Ligue 1 : Le MHSC continue de ramer face aux promus au stade de la Mosson

FOOTBALL Tenu en échec par Lorient, Montpellier a perdu seize points sur 27 possibles contre les adversaires venus de Ligue 2 ces quatre dernières saisons

Jérôme Diesnis

— 

Jonas Omlin a souvent été décisif contre Lorient mais s'est incliné sur penalty.
Jonas Omlin a souvent été décisif contre Lorient mais s'est incliné sur penalty. — AFP
  • Le MHSC a été tenu en échec par Lorient mercredi soir à la Mosson (1-1).
  • Un nul presque heureux pour les Montpelliérains, en difficulté dans le jeu contre une formation en net regain de forme ces dernières semaines.
  • Entre son bilan à domicile et celui à l’extérieur face aux promus, c’est le jour et la nuit depuis quatre saisons.

Avec ou sans public, une chose est immuable à Montpellier. Depuis la saison 2017-2018 et l’arrivée aux manettes de Michel Der Zakarian, quasiment chaque match contre un promu à la Mosson est source de désillusion.

Le bilan du coach avec Montpellier est très bon compte tenu du budget du club, à la lutte chaque année pour une place européenne. Mais dès qu’il s’agit de jouer des équipes venues de L2, ça coince. En dix matchs, le dernier mercredi soir contre Lorient, la bande à Hilton s’est contentée de deux maigres victoires, pour cinq nuls et deux défaites. Alors qu’à l’extérieur, tout roule… Il est invaincu (quatre victoires, quatre nuls) face à ces mêmes adversaires.

« Cet adversaire nous a posé beaucoup de problèmes »

La difficulté à bousculer des blocs hérisson ? Pas systématiquement. S’il y en a eu quelques-unes comme le Montpellier-Strasbourg d’août 2017 (1-1), Lorient mercredi a fait bien mieux que se recroqueviller devant ses cages. Et à l’image du but de Moffi, refusé pour une faute au préalable sur Ferri, personne n’aurait crié au scandale si les Merlus étaient repartis avec la victoire. « Lorient nous a posé beaucoup de problèmes dans la profondeur, reconnaît d’ailleurs le coach. C’est un adversaire de qualité qui a fait de bons résultats ces derniers temps. En seconde période, Lorient nous a fait trembler. On a eu du mal à récupérer le ballon et se créer des espaces. On attend trop le ballon dans les pieds. »

« On n’a pas été très inspiré », reconnaît d’ailleurs Jordan Ferri. Mais Bonne nouvelle pour le MHSC, il en a fini avec les promus à domicile. L’autre, c’est qu’il demeure, à dix journées du verdict en L1, toujours un candidat crédible à une place européenne. Avec la perspective de récupérer prochainement Andy Delort, de retour de blessure, la fin de saison s’annonce animée.