Ligue 1 : 21 tirs, quatre buts… Montpellier s’offre une orgie de foot pour sa troisième victoire consécutive

FOOTBALL Le MHSC a réalisé un match d’une grande qualité offensive pour prendre place dans le Top 5 de la Ligue 1

Jérôme Diesnis

— 

Montpellier peut célébrer sa troisième victoire consécutive. Il a livré l'un des matchs les plus spectaculaires de la saison contre Strasbourg (4-3).
Montpellier peut célébrer sa troisième victoire consécutive. Il a livré l'un des matchs les plus spectaculaires de la saison contre Strasbourg (4-3). — AFP
  • Montpellier a tiré 21 fois au but, c’est énorme. La première période (3-3) est même la plus prolifique du XXIe siècle en Ligue 1, à égalité avec deux autres matchs.
  • Les Héraultais ont changé beaucoup de choses depuis leur défaite contre Reims (0-4) pour s’imposer pour la troisième fois consécutivement après deux victoires à l’extérieur.
  • Andy Delort, deux buts et une passe décisive, a été le grand bonhomme de ce match, même si l’équipe dans son ensemble a réalisé une très belle prestation offensive.

Les Algériens n’ont pas tardé à trouver un surnom à Andy Delort: bouzelouf, comme tête de mouton (ou en l’occurrence de bélier) en arabe, en honneur à son coup de casque victorieux contre le Zimbabwe avec les Fennecs dans la semaine. Andy Bouzelouf, donc, a remis ça ce dimanche avec Montpellier pour inscrire ses cinquième et sixième buts cette saison. Deux buts de la tête au milieu d’une démonstration offensive magistrale des Héraultais contre Strasbourg (4-3).

En attendant les matchs en retard de Lens et Marseille, le MHSC se hisse dans le top 5 du Ligue 1. Il a même revêtu quelques heures les habits de dauphin, le temps que Lyon s’impose à Angers. « A ce moment de la saison, c’est anecdotique, tempère Gaëtan Laborde. Mais si on donne le choix à toutes les équipes, elles préféreront être à cette place. C’est très positif, on avance, on prend des points ». Cinq de plus que la saison dernière à même époque.

« On doit mieux défendre. Mais si on gagne tous les matchs 4-3, ça ne me dérange pas »

Montpellier prend du plaisir, c’est flagrant. Il en donne et c’est un bonheur de voir cette équipe, désormais deuxième attaque de Ligue 1, chercher en permanence à se projeter vers l’avant. « Bien sûr on doit mieux défendre, mais si on doit gagner tous les matchs 4-3, ça ne me dérange pas », évoque Michel Der Zakarian.

Ses choix forts sont payants. Depuis le revers contre Reims à domicile (0-4), le coach a stabilisé Sambia dans le couloir droit et Mollet au cœur du jeu. Le premier se régale de dédoubler avec Laborde, le second forme avec Savanier et à un degré moindre Ferri, un trio aux choix justes vers l’attaque. « J’ai trouvé le milieu très bon », note Der Zak. Le coach a opté une fois encore pour une défense à quatre en laissant Hilton sur le banc. A Saint-Etienne et Bordeaux, le capitaine était suspendu. Cette fois, c’était un choix, il est payant et il marque une vraie rupture.

Un match record au XXIe siècle

Le diable aime se cacher dans les statistiques. Mais elles sont criantes cette fois. Les Héraultais ont tiré 21 fois au but, c’est énorme, et cette première mi-temps est entrée dans l’histoire de la L1. Ces 20 dernières années, deux fois seulement six buts ont été inscrits lors des 45 minutes initiales. Du pur bonheur. Et dire qu’il n’y a pas si longtemps, Juninho – au soir d’une défaite 2-1 de l’OL à la Mosson – raillait le manque de fond de jeu des Héraultais… Leur réponse est cinglante et voilà les deux équipes à égalité au classement.

Et si, après deux belles années dans le premier tiers de classement (sixième et huitième) Montpellier franchissait une nouvelle marche pour s’inviter à la table des Européens cette saison ?