Montpellier-Lyon : Téji Savanier, toujours plus haut

LIGUE 1 Trois jours après un premier match de grande qualité contre Nice (3-1), le milieu de terrain de Montpellier, à nouveau positionné en meneur de jeu, a été deux fois décisif

Jérôme Diesnis

— 

Téji Savanier réalise un excellent début de saison à un poste inhabituel.
Téji Savanier réalise un excellent début de saison à un poste inhabituel. — David Vincent/AP/SIPA
  • Le MHSC s’est imposé contre Lyon (2-1) en match en retard de la première journée.
  • Téji Savanier a inscrit le doublé pour les Héraultais, confirmant son excellent début de saison.
  • Repositionné au poste de meneur de jeu, d’abord par nécessité après la suspension de Mollet, il y prend une nouvelle ampleur.

Trois jours plus tôt, contre Nice (3-1), il avait été rayonnant dans un rôle de passeur. Cinq de ses offrandes avaient amené un tir. Contre Lyon (2-1), mardi soir en match en retard de la première journée de Ligue 1, il a été décisif. Revenu il y a un an dans son club formateur du MHSC, Téji Savanier réalise un début de saison exceptionnel sur les pelouses de Ligue 1.

Cette fois encore, il a été positionné dans un rôle de meneur de jeu. Un choix à l’origine par défaut contre Nice pour le relayeur, alors qu’il devait suppléer la suspension de Mollet. Décisif, il l’a été encore. De passeur, il est cette fois devenu buteur. C’est lui qui a été victime de la charge dans la surface de Dubois, fautif, selon l’arbitre, de l’avoir heurté dans le dos dans un excès d’engagement. Deux pas d’élan pour une panenka. Puis il a fermé la boutique en seconde période avec un enchaînement contrôle du droit, frappe pied gauche sur un centre de Ristic, l’autre homme du match côté montpelliérain.

« Je vais reprendre ma place »

« Il a des jambes, la qualité technique pour réaliser de bonnes choses », évoque le coach Michel Der Zakarian pour celui qui avait gagné la Gambardella avec Montpellier avant de s’expatrier à Arles-Avignon puis Nîmes pour découvrir le monde professionnel.

Ses performances vont forcément inciter son entraîneur à se demander s’il tient avec lui son nouveau meneur de jeu. L’intéressé explique qu’il va « reprendre sa place », le coach de son côté rappelle qu’il « essaie de faire tourner pour que tout le monde soit concerné » avec l’accumulation des matchs en ce début de saison. L’option Savanier est bien plus qu’un choix par défaut.