Rennes-Montpellier : Très décimé, le MHSC a eu le mérite de ne pas sombrer

FOOTBALL Pour son premier match de la saison, Montpellier s’est incliné au Roazhon Park où il avait bu la tasse la saison dernière

Jérôme Gicquel

— 

Le buteur masqué Gaëtan Laborde n'a pas pu éviter la défaite de son équipe ce samedi face à Rennes.
Le buteur masqué Gaëtan Laborde n'a pas pu éviter la défaite de son équipe ce samedi face à Rennes. — Damien Meyer / AFP
  • Pour son premier match de la saison, Montpellier repart de Rennes avec une défaite logique (2-1).
  • Le coach montpelliérain était privé de nombreux joueurs, dont Delort et Hilton

Une reprise là où tout s’était arrêté. Pour son premier match de la saison en Ligue 1, Montpellier avait rendez-vous au Roazhon Park ce samedi en fin après-midi. Un stade où les joueurs de Michel Der Zakarian avaient reçu une belle fessée le 8 mars (5-0), juste avant que le championnat ne s’arrête brutalement. Six mois plus tard, ils repartent encore de Bretagne avec une défaite logique dans les valises (2-1). L’addition aurait même pu être plus lourde, les Rennais ayant touché par trois fois les montants du nouveau portier suisse Jonas Omlin.

Mais contrairement à la saison dernière, les Montpelliérains ont eu le mérite de s’accrocher et de ne pas sombrer. « La défaite n’est pas illogique, a indiqué le capitaine Daniel Congré. Rennes a eu beaucoup d’occasions en première mi-temps et on a beaucoup subi. Mais même à dix, on n’a rien lâché et on s’est serré les coudes. »

Michel Der Zakarian n’avait « pas d’autres munitions »

Michel Der Zakarian a lui aussi apprécié « l’état d’esprit » de son équipe. Mais privé de plusieurs joueurs (Delort, Hilton, Mavididi, Yun et Cozza), le coach montpelliérain n’avait pas d’autre choix que de composer avec les moyens du bord et une attaque décimée. « Je n’avais pas d’autres munitions », a-t-il reconnu à la fin du match. Seul en pointe, Gaëtan Laborde, le visage masqué après sa fracture au nez, s’est pourtant battu comme un beau diable, réduisant le score de la tête dans les arrêts de jeu.

Mais dans l’ensemble, Montpellier, réduit à dix juste avant la mi-temps avec l’expulsion de Florent Mollet, n’a pas montré grand-chose, se réveillant juste en fin de match. Pas de quoi pour autant inquiéter son capitaine. « On va se servir de cette défaite pour la suite et continuer à travailler », a souligné Daniel Congré.

La trêve internationale tombe en tout cas à point nommé pour le MHSC. Pour la réception de Nice le 12 septembre, le coach Michel Der Zakarian devrait en effet récupérer des forces vives et disposer ainsi d’un effectif un peu plus étoffé.