Bordeaux-PSG : « Il ne faut pas perdre la tête », les Girondins peuvent-ils paniquer ?

FOOTBALL Une nouvelle fois battus, les Girondins pointent désormais à la 15e place de la Ligue 1

Clément Carpentier

— 

Ligue 1 : Le débrief express de Bordeaux-PSG (0-1) — 20 Minutes
  • Les Girondins s’inclinent face au PSG (0-1) et enchaînent une septième défaite en huit matchs. Ils occupent désormais la 15e place de la Ligue 1.
  • Dans une situation de plus en plus difficile, cette équipe peut-être se mettre à paniquer alors qu’elle n’est pas programmée pour jouer le maintien.
  • Jean-Louis Gasset ne le croit pas car il estime avoir assez de joueurs d’expérience pour lutter pour ce phénomène.

Au Matmut Atlantique,

Et de sept ! Ce mercredi soir, les Girondins de Bordeaux ont enchaîné une septième défaite en huit matchs depuis le début du mois de février. Alors ce n’est pas la plus surprenante puisque l’adversaire du jour n’était autre que le PSG mais ça commence à très sérieusement faire désordre. « On n’y arrive pas » comme le résume simplement Jean-Louis Gasset et ce n’est pas faute d’y mettre un état d’esprit plus positif depuis deux matchs. Malheureusement, cela ne suffit pas toujours pour gagner une rencontre.

Alors que faire face à une telle situation alors que les Marine et Blanc pointent désormais à la 15e place de la Ligue 1 ? De son côté, l’entraîneur bordelais a choisi la méthode Coué ou plutôt la positive attitude. Il est avant tout dans son rôle. Et les deux dernières prestations lui ont redonné un peu d’espoir après avoir touché le fond à Nîmes :

Je sens du mieux. Si on garde cette solidarité, ça va venir. Ce n’est pas le hasard si le jeu est un peu meilleur. Aujourd’hui, j’ai senti 18 bonshommes qui voulaient faire un résultat. Il faut maintenir cet état d’esprit. »

Même Hatem Ben Arfa a montré du mieux. Complètement à côté de ses pompes depuis un mois, il a retrouvé un peu ses jambes et surtout son attitude fut bonne lors de son entrée en jeu.

Gasset compte sur ses joueurs d’expérience

Si le vestiaire semble aller un peu mieux, la situation est tout de même de plus en plus compliquée même si les Girondins conservent huit points d’avance sur le barragiste et neuf sur le premier relégable à dix matchs de la fin de la saison. Cette équipe, pas du tout préparée à jouer le maintien, peut-elle se mettre à paniquer aujourd’hui ? C’est toute la question avec en plus deux déplacements à venir à Dijon et Montpellier. Jean-Louis Gasset ne le croit pas car il pense avoir dans son effectif « beaucoup de joueurs d’expérience qui ont déjà connu des hauts et de bas dans leur carrière. » Il faut sûrement allusion aux Costil, Koscielny, Baysse, Benito, Seri ou encore Briand. Et c’est vrai que sur le papier, ça paraît assez solide.

Costil devant Icardi lors de Bordeaux-PSG.
Costil devant Icardi lors de Bordeaux-PSG. - Philippe LOPEZ / AFP

Loris Benito avoue « regarder de plus en plus vers le bas » car il ne peut pas faire autrement : « On s’est mis dans cette situation tout seul », ajoute le défenseur suisse. Pour lui, « il ne faut pas perdre la tête même si l’équipe vit une phase très difficile. » « J’ai déjà vécu ce genre de choses, poursuit Benito, il faut aller au charbon, parler avec les plus jeunes mais on n’a pas le droit de lâcher ! Je sens que l’équipe est dans cet état d’esprit aujourd’hui, il faut juste gagner et peu importe si c’est après un match pourri. » Oui, il y a vraiment urgence aux Girondins.