Losc-Brest: Galtier fustige le manque de caractère de ses attaquants

FOOTBALL Le coach lillois regrette le peu d'occasions obtenues par son équipe dimanche face à Brest (0-0)

Francois Launay
— 
Benjamin André et le Losc n'ont pas réussi à forcer le verrou brestois
Benjamin André et le Losc n'ont pas réussi à forcer le verrou brestois — AFP
  • Tenu en échec à domicile par Brest (0-0), Lille reste malgré tout leader de Ligue 1.
  • Mais le peu d’occasions obtenues par ses attaquants a donné de gros regrets à Christophe Galtier qui a pointé un manque de personnalité de certains joueurs.

Au stade Pierre Mauroy,

Le week-end aurait pu être parfait, il a juste été bien mais sans plus. Tenu en échec à domicile dimanche par Brest (0-0), le Losc a conservé sa place de leader de Ligue 1 avec un petit point d’avance sur le PSG. Mais le club nordiste n’a pas su profiter des faux pas de Lyon (battu par Montpellier), et de Monaco (2-2 contre Lorient) pour prendre le large dans la course au titre.

La faute à une équipe brestoise venue pour défendre mais la faute aussi à un Losc sans beaucoup d’idées. « On n’a pas su faire les décalages. On n’a pas su mettre assez de rythme et de folie. C’est dommage car on avait vraiment envie de faire quelque chose », regrette Benjamin André, le milieu de terrain lillois.

« On doit se faire violence dans ce genre de match là »

S’il fallait donner une explication à ce match nul dans tous les sens du terme, il faut aller chercher du côté offensif. Face à Brest, le Losc a tiré 14 fois au but sans cadrer une seule fois. Une stat incroyable pour une équipe en tête du championnat. « C’est toujours difficile contre des blocs bas. Il faut être beaucoup plus percutant, avoir plus de prise de risques, plus de présence pour rentrer dans la surface », constate Christophe Galtier, l’entraîneur du Losc.

Mais la pauvreté technique de la rencontre n’explique pas tout. Selon Galtier, les attaquants lillois ont aussi manqué de tempérament. « Il faut plus de caractère. On doit se faire violence dans ce genre de match là. C’est là qu’il faut de la personnalité. Il faut provoquer et ne pas tourner autour. Il faut qu’il y ait des prises d’initiatives, des prises de risques dans le dribble, dans le tir », poursuit le coach nordiste déçu ne pas avoir su profiter des mauvais résultats de ses concurrents.

Reste que Lille, invaincue depuis sept matchs, est toujours leader de Ligue 1. Et n’a plus encaissé le moindre but depuis six rencontres toutes compétitions confondues. Il y a pire tableau avant de défier l’Ajax jeudi en 16e de finale aller de Ligue Europa.