Vendée Globe : Burton revient comme une fusée... Tripon fait une grosse remontée de l'Atlantique... Le journal de la course

VOILE La lutte entre Burton et Dalin s'intensifie au beau milieu de l'Atlantique

William Pereira

— 

Revenu de l'arrière, Louis Burton peut désormais gagner le Vendée Globe.
Revenu de l'arrière, Louis Burton peut désormais gagner le Vendée Globe. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Le journal du 22 janvier

Le grand final du Vendée Globe approche et on ne sait toujours pas qui va remporter la course au large sans escale et sans assistance. Ils sont encore sept à pouvoir jouer la gagne. Parmi les favoris, on retrouve le leader Charlie Dalin et l’homme du mois de janvier, Louis Burton, dont le positionnement à l’ouest commence à porter ses fruits. Il revient comme une balle sur Apivia et la première place provisoire ne devrait pas lui échapper ce week-end. Boris Herrmann est en embuscade à 60 milles. C’est peu, et ça l’est encore plus si on prend en compte ses six heures de bonifications sur la ligne d’arrivée. Puisqu’on parle des bonifiés, Yannick Bestaven est lui aussi parfaitement dans le coup à 140 milles de la tête mais dix heures de marge supplémentaire aux Sables d’Olonne. Quant à Jean Le Cam​ et ses 16 heures de bonifs, il est à 300 milles. Il peut encore aspirer à une belle remontée s’il négocie bien les dernières manœuvres.

Le classement à 9h

1) Charlie Dalin, à 1.881 nm de l’arrivée

2) Louis Burton, à 16 nm du leader

3) Boris Hermmann, à 58 nm

4) Thomas Ruyant, à 104 nm

5) Damien Seguin, à 113 nm

Armel Tripon, quelle remontée !

Lui ne jouera certainement pas la gagne car il partait de trop loin, mais sa remontée de l’Atlantique n’en demeure pas moins admirable : Armel Tripon, actuel 11e du Vendée Globe, s’est complètement détaché de Clarisse Cremer, lâchée à plus de 400 milles et vise désormais le top 10. 180 milles devant, Maxime Sorel a du souci à se faire. Il navigue un peu moins vite que son chasseur et la météo sous les Açores devrait favoriser un tassement ce week-end. « J’ai été un peu gêné par le Pot-au-noir, explique Sorel, en revanche Armel n’a même pas su ce que c’était, il est passé la fleur au fusil, il a eu de la réussite… J’aurais bien aimé garder cette 10ème place mais il revient fort. » On se dirige donc vers un duel pour la 10e place avant l’arrivée aux Sables.

Attanasio sèche la vacation

Petite boulette pour Romain Attanasio, qui a loupé la vacation avec la direction de course ce vendredi après une nuit difficile au sud de l’équateur où il a eu des grains… à moudre. Bonne nouvelle ceci dit pour le skippeur sur Pure – Best Western, ses côtes vont « un peu mieux », une dizaine de jours après son incident au large de l’Amérique du sud.