Vendée Globe : Ça tamponne en tête de flotte, la concurrence peut revenir fort… Le journal de la course

VOILE Rien n’est joué à une semaine de l’arrivée des leaders aux Sables d’Olonnes

A.L.G.

— 

Charlie Dalin, sur Apivia, mène la flotte du Vendée Globe dans l'Atlantique.
Charlie Dalin, sur Apivia, mène la flotte du Vendée Globe dans l'Atlantique. — Loic VENANCE / AFP

Plus qu’une semaine avant que cette folle édition du Vendée Globe ne désigne son champion. Et si Charlie Dalin est toujours en tête officiellement, les conditions de course et les différentes routes suivies par les skippeurs nous obligent à ne pas forcément se fier au classement. Ce qui ne nous empêche pas de faire un nouveau point ce jeudi.

Le classement à 9 heures

1. Charlie Dalin (Apivia), à 2178 milles de l’arrivée

2. Boris Hermann (Seaexplorer – Yacht Club de Monaco), à 75 milles du leader

3. Thomas Ruyant (LinkedOut), à 104 milles du leader

4. Louis Burton (Bureau Vallée 2), à 145 milles du leader

5. Damien Seguin (Groupe APICIL), à 146 milles du leader

Dalin sent le souffle chaud de la concurrence qui revient

Le leader commence à trembler des guibolles à une semaine de l’arrivée aux Sables d’Olonnes. A l’heure où l’on écrit ces lignes, le pauvre Charlie Dalin fait quasiment du sur place avec une vitesse ne dépassant pas les… huit nœuds ! En cause, une météo pas franchement de son côté puisque l’anticyclone qui glisse doucement vers l’archipel de Madère ralentit la tête de la course et pourrait permettre dans les prochaines heures à ses poursuivants de refaire une partie de leur retard. Pour le plus grand bonheur de Damien Seguin (Groupe APICIL). « Ça tamponne en tête de flotte ! C’est une belle opportunité pour Damien de revenir fort, bien positionné à l’est », écrivait ainsi l’équipe de com' du marin jeudi matin.

Une fin de course complètement zinzin

On sait déjà que cette édition 2020 restera dans les annales de la course tellement elle aura été serrée de bout en bout. Mais rassurez-vous, le meilleur est encore à venir. C’est Boris Hermann qui le dit : « La semaine qui arrive sera la plus incroyable du Vendée Globe et de tous les Vendée Globe, a-t-il annoncé jeudi matin. Les six ou sept bateaux de devant peuvent être proches les uns des autres et Jean Le Cam aussi. Les bonus de temps vont entrer en jeu. Cela pourrait être à la fois positif et négatif. Je n’ai pas de place acquise sur le podium, c’est bien sûr mon rêve et mon objectif, mais tout sera très serré. Il y a beaucoup à jouer. Ce sera une semaine difficile, mais j’ai vraiment hâte d’y être ». Et nous donc !