Charlie Dalin est toujours en tête du classement officiel.
Charlie Dalin est toujours en tête du classement officiel. — APIVIA

VOILE

Vendée Globe : Dalin toujours en tête mais le classement officiel est trompeur… Le journal de la course

Selon les spécialistes, il faut plus envisager Louis Burton comme leader réel du Vendée Globe

Après 73 jours de course, bien malin celui qui pourra dire qui va remporter cette édition 2020 du Vendée Globe. Si Dalin et Burton sont toujours en tête, ce ne sont pas moins de neuf skippers qui se tiennent en moins de 350 milles ! On fait le point en ce mercredi 20 janvier.

Le classement à 9 heures

1. Charlie Dalin (Apivia), à 2467 milles de l’arrivée

2. Louis Burton (Bureau Vallée 2), à 119 milles du leader

3. Thomas Ruyant (LinkedOut), à 125 milles du leader

4. Boris Hermann (Seaexplorer – Yacht Club de Monaco), à 132 milles du leader

5. Damien Seguin (Groupe APICIL), à 178 milles du leader

Un classement en trompe l’œil

Comme vous le voyez plus haut, Charlie Dalin est toujours en tête de la course avec, au dernier pointage, une avance de 120 milles nautiques sur le revenant Louis Burton. Ça c’est pour le classement officiel. Car dans la réalité il semblerait que ce soit le skippeur Bureau Vallée qui mène le bal. Interrogé par nos confrères de Ouest France, Yoann Richomme, double vainqueur de la Solitaire et vainqueur de la Route du Rhum 2018 décrypte cette subtilité.

« On a tous l’impression sur la carto que Bureau Vallée est en tête, mais en fait, le classement dit, dans ce cas, que c’est Charlie Dalin. Forcément, c’est bizarre. il faut expliquer que le groupe de tête va avoir un détour à faire pour rentrer, et ce détour les envoie dans le milieu de l’Atlantique avant de mettre le clignotant à droite vers l’Europe. Le mieux est donc de regarder qui est le plus avancé vers le Nord pour avoir une véritable idée du classement, et ne pas se fier au décalage Est-Ouest », a-t-il détaillé. Partant de là, pour lui il ne fait aucun doute que le leader réel à l’heure actuel est Louis Burton.

Ruyant met les pieds dans le plat

Le skippeur LinkedOut a ouvert le débat mardi soir lors d’un entretien téléphonique accordé à 20 Minutes. Celui-ci s’interroge sur la pertinence de maintenir les bonifications des trois marins ayant porté secours à Kévin Escoffier en début d’aventure. En cause, une météo particulière qui a maintes fois permis des gros regroupements de bateaux. « Je sais que la direction de course en discute, nous a expliqué le skippeur. Ça me paraîtrait assez logique qu’il y ait un ex aequo. Que le marin récupère le même classement qu’un autre si besoin, mais qu’il ne prenne pas la place d’un autre à l’arrivée. Au vu de la course qu’on a eue, avec pas mal de regroupements météo, ça serait logique. »

Coup de boost à venir pour les marins de tête

Maintenant que tous les skippeurs en ont terminé avec le Pot au Noir, cette zone piégeuse de convergence intertropicale où les vents (quand il y en a) sont très compliqués à appréhender, la flotte devrait vite accélérer la cadence. En effet, les alizés de l’hémisphère nord devraient désormais pousser tout ce beau monde à des vitesses dépassant les 20 nœuds. Le bercail est pour bientôt.