Coronavirus : Sandgren autorisé à embarquer pour l’Open d’Australie malgré un test positif

TENNIS Tennys Sandgren, 50e au classement ATP, avait été testé une première fois positif au Covid-19 en novembre avant de révéler dans un tweet jeudi un nouveau test positif

J.L. avec AFP

— 

Tennys Sandgren va pouvoir participer à l'Open d'Australie malgré son test positif au Covid.
Tennys Sandgren va pouvoir participer à l'Open d'Australie malgré son test positif au Covid. — Frank Franklin II/AP/SIPA

Le joueur de tennis américain Tennys Sandgren, qui craignait de ne pas pouvoir prendre l’avion pour disputer l’Open d’Australie en raison d’un test positif au coronavirus lundi, a finalement pu embarquer car il s’agit d’un cas de guérison, ont indiqué les organisateurs jeudi.

Deux tests positifs à deux mois d’intervalle

« Les joueurs ne peuvent entrer en Australie pour l’Open d’Australie qu’avec une preuve de test négatif au Covid-19 effectué en amont du départ, ou avec une autorisation de voyage, en tant que cas de guérison, laissée à l’entière discrétion d’une autorité gouvernementale australienne », précisent dans un communiqué les organisateurs du premier tournoi du Grand Chelem de l’année, prévu du 8 au 21 février.

Tennys Sandgren, 50e au classement ATP, avait été testé une première fois positif au Covid-19 en novembre avant de révéler dans un tweet jeudi un nouveau test positif : « Positif au Covid à Thanksgiving. Positif au Covid lundi. Pourtant, les tests PCR sont la "référence" ? », a-t-il critiqué.

Autorisé à voler par les autorités australiennes

Mais une heure plus tard, l’Américain s’est félicité : « Wow, je suis dans l’avion. J’ai peut-être retenu mon souffle trop longtemps. Craig Tiley (le directeur du tournoi, ndlr) est un magicien. » Face aux critiques sur les réseaux sociaux en Australie, où le coronavirus est largement contenu depuis plusieurs mois, les organisateurs se sont justifiés : « Dans le cas de Tennys Sandgren, qui a révélé qu’il avait été testé positif fin novembre, son dossier médical a dû être examiné par les autorités sanitaires de l’État de Victoria. C’est à l’issue de cet examen qu’il a été autorisé à voler. »

« Mes deux tests étaient espacés de moins de huit semaines. J’ai été malade en novembre, et je suis maintenant en parfaite santé. Il n’y a pas un seul cas documenté selon lequel je serais contagieux à ce stade », s’est aussi défendu Sandgren sur Twitter, se disant « totalement guéri ».