De gauche à droite: Batista Mendy, Kolo Muani et Thomas Basila.
De gauche à droite: Batista Mendy, Kolo Muani et Thomas Basila. — SIPA/AFP

FOOTBALL

FC Nantes : Pourquoi ça coince pour la prolongation des jeunes Mendy, Kolo Muani et Basila

David Phelippeau

Ces trois joueurs, formés à la Jonelière, n’ont pour l’instant trouvé aucun accord pour poursuivre leur aventure au FCN

  • Cette semaine, le jeune milieu de terrain Abdoulaye Dabo (20 ans) a été prêté à la Juventus Turin alors qu’il n’a joué que deux matchs titulaire en pro avec les Canaris.
  • D’autres jeunes joueurs pourraient quitter la Jonelière sans avoir eu beaucoup leur chance avec les grands.
  • 20 Minutes passe en revue trois dossiers chauds du moment : Mendy, Kolo Muani et Basila.

La fuite des talents, de nouveaux épisodes à venir très bientôt ? Mercredi, la Juventus Turin a officialisé l’arrivée en prêt (option d’achat à 1,5 million d’euros) du jeune milieu de terrain offensif des Canaris, Abdoulaye Dabo, âgé de 20 ans bientôt.

D’autres pousses nantaises pourraient aussi faire leurs valises dans quelques semaines, sans avoir eu le temps et la chance de pouvoir s’exprimer avec les grands. L’instabilité chronique sur le banc du FC Nantes, l’absence de politique claire sur la gestion des jeunes et un recrutement souvent azimuté chez les pros expliquent cet exil prématuré de jeunes espoirs, à l’image de Trebel, Dubois ou Kwateng ces dernières années. Coup d’œil sur trois dossiers chauds du moment à la Jonelière.

Batista Mendy, sorti du placard trop tard

Batista Mendy (21 ans) était écarté du groupe professionnel depuis octobre car il refusait de prolonger son contrat, qui arrive à son terme en juin. Une mise au ban assumée par la direction du FCN. Le milieu de terrain a finalement été autorisé à réintégrer les séances des pros mardi. Une demande faite par le président Waldemar Kita à Raymond Domenech ce week-end. Ce retour inattendu ne devrait rien changer pour l’avenir du joueur, qui a évolué seulement 29 minutes en pro (à Monaco) dans sa jeune carrière. « Il n’y a plus aucune négociation, explique un proche du dossier. La direction a fait une offre de prolongation bancale. Mais, plus que l’aspect financier, c’est bouché au niveau sportif pour Batista. » Le natif de Saint-Nazaire peut signer où il veut désormais. Angers, Rennes et surtout Brest sont à l’affût, mais le milieu de terrain est aussi très courtisé en Allemagne. Un départ en juin semble inéluctable.

Randal Kolo Muani, vers un départ en juin ?

Il y a un an, beaucoup de suiveurs et supporteurs du FCN le connaissaient à peine. Aujourd’hui, Randal Kolo Muani (22 ans), à qui il reste un an et demi de contrat, est au cœur d’un nœud gordien. « Il n’y a aucune avancée du tout dans les négos, souffle l’entourage de l’attaquant. On ne sent pas une réelle volonté de le prolonger. » Philippe Mao, coordinateur sportif du FCN, s’inscrit en faux là-dessus. Il regrette que les revendications financières du clan Kolo Muani soient beaucoup trop élevées. Un salaire à six chiffres et une belle prime à la prolongation sont réclamés. « On a une politique tarifaire uniforme avec les jeunes du club, explique-t-il. On ne veut pas tomber dans la surenchère et on veut garder notre ligne de conduite. » Et lorsqu’on lui indique que des joueurs comme Coulibaly ou Limbombe, guère à leur avantage, émargent à des salaires très élevés, il rétorque que ces éléments avaient davantage prouvé au plus haut niveau lors de leur signature… Un argument cependant difficilement audible pour les supporteurs à l’aune des performances par exemple d’un Limbombe, plus cher achat de l’histoire du club en 2018 (entre 8 et 10 millions d’euros).

Le coordinateur sportif finit par avouer néanmoins que le cas de Kolo Muani (17 titularisations en L1), pisté par Glasgow, deux clubs espagnols, un club italien et de nombreuses formations allemandes, fait « beaucoup réfléchir » une direction, qui a conscience de posséder un grand talent offensif. Une « denrée » rare en France, et surtout à la Jonelière… Raymond Domenech, sous le charme, pourrait même pousser le président Kita à consentir un gros effort sur ce cas. En attendant, si aucun terrain d’entente pour une prolongation n’est trouvé dans les semaines à venir, le FCN devra se résoudre à le vendre cet été pour en tirer le maximum financièrement.

Thomas Basila veut sortir de l’ombre en partant

Thomas Basila, 21 ans. Lui aussi est en fin de contrat en juin. Lui aussi les négociations pour une prolongation sont au point mort. « On a dans l’idée de continuer avec le FCN avec des garanties de jeu, mais ces garanties ne nous sont pas apportées par le club », indique un proche du joueur, qui dénonce aussi « une proposition au rabais ».

Le défenseur central n’a plus été titulaire dans un match officiel depuis un an. C’était le 18 janvier en Coupe de France contre Lyon (défaite 4-3). Une dizaine de jours plus tard, Utrecht (D1 hollandaise) proposait dans les dernières heures du mercato un prêt avec option d’achat à Basila. Transaction refusée par l’entraîneur Christian Gourcuff, qui pourtant ne mettra plus jamais titulaire ensuite le joueur en match officiel (aucune apparition cette saison) jusqu’à son licenciement en décembre. « Contre le PSG, fin octobre, alors qu’il manquait plein de défenseurs centraux, c’est Abeid, milieu de terrain de terrain, qui avait reculé d’un cran et Thomas était resté sur le banc », peste un autre proche de Basila. Utrecht et le Fortuna Düsseldorf suivent de près la situation du défenseur central plus que jamais sur le départ.