VI Nations : Maracineanu veut des « garanties » sanitaires des Britanniques avant le Tournoi

RUGBY Et si le premier match face à l'Italie est « maintenu », rien n'est encore suite pour la suite de la compétition

20 Minutes avec AFP

— 

Antoine Dupont, Anthony Bouthier et le XV de France connaissent leurs adversaire pour la Coupe du monde 2023.
Antoine Dupont, Anthony Bouthier et le XV de France connaissent leurs adversaire pour la Coupe du monde 2023. — Andrew Fosker / Seconds Left / Rex / Sipa

La ministre française des Sports Roxana Maracineanu a exigé mardi plus de garanties sanitaires pour les déplacements des Bleus en Irlande et en Angleterre dans le Tournoi des VI Nations (6 février-20 mars), maintenant le premier match face à l'Italie.

« Le premier match contre l'Italie (à Rome, le 6 février, NDLR) ne devrait pas poser de problème. Les deux autres déplacements suivants, contre l'Irlande (le 14 février) et l'Angleterre (le 13 mars), là, ils faut qu'on ait les garanties nécessaires des équipes en face pour être sûr de ce que nous mettons, en termes humains et financiers, pour permettre à nos équipes nationales d'être nickel. On attend la même chose de la part des autres équipes », a expliqué la ministre en marge du Grand Palais éphémère, un bâtiment provisoire qui accueillera deux épreuves des Jeux olympiques 2024 de Paris.

Mardi matin, une réunion technique a eu lieu entre le ministère de tutelle et la FFR pour évoquer l'organisation et le protocole sanitaire envisagés pour le Tournoi 2021.

« On maintient le premier match. En revanche, contre l'Irlande et l'Angleterre, il faut absolument qu'on obtienne les garanties nécessaires », a encore estimé la ministre au lendemain du report des coupes d'Europe de rugby.

« Il faut pouvoir donner la preuve que les autres nations sur le plan sanitaire respectent la même exigence en terme de précaution », a-t-elle ajouté.

Lundi, les coupes d'Europe de rugby ont été suspendues « au moins jusqu'à début février » en raison du contexte sanitaire, a annoncé leur organisateur, après la décision du gouvernement français de demander aux clubs de Top 14 « de reporter leur participation » à ces compétitions, en raison de l'expansion très rapide au Royaume-Uni d'un variant du coronavirus plus contagieux.