Paris 2024 : Le 50 km marche remplacé par une épreuve mixte qui reste à définir, annonce le CIO

JEUX OLYMPIQUES L'objectif est d'atteindre la parité explique le Comité international olympique

W.P, avec AFP

— 

Une épreuve de 50km marche
Une épreuve de 50km marche — DPPI-SIPA

Au revoir le 50 km marche. Le CIO a annoncé lundi la suppression de l’épreuve masculine à l’occasion des Jeux olympiques de Paris 2024 mais promet une épreuve mixte d’athlétisme à définir.

L’objectif est « d’atteindre la parité » pour la première fois dans l’histoire de l’athlétisme olympique, sans dépasser le quota global d’athlètes, a précisé le directeur des sports du Comité international olympique, Kit McConnell. Les épreuves hommes et femmes du 20 kilomètres marche subsisteront.

La plus longue épreuve passe à la trappe

Le 50 km marche est à la fois la plus longue épreuve d’athlétisme aux JO et l’une des seules disputées hors stade, avec le marathon. Elle récompense à ce titre les athlètes les plus endurants, dans des conditions estivales souvent éprouvantes. Son histoire olympique a été marquée par une succession de défaillances et notamment par le calvaire du Français Yohann Diniz aux JO-2016 de Rio, victime d’un violent malaise et tombé à trois reprises. Il avait pris sa revanche en devenant champion du monde un an plus tard à Londres.

La suppression de cette course marque la volonté du CIO de réduire le nombre de participants aux Jeux, qui va passer de 11.092 à Tokyo à 10.500 à Paris, tout en atteignant la parité. La création d’un 50 km marche femmes a été écartée car elle aurait « augmenté le nombre global d’athlètes engagés », a précisé Kit McConnell.