Chelsea-Rennes : « On a été arbitré comme le Petit Poucet »... Les Bretons furieux contre l’arbitrage

FOOTBALL Plombé par deux penaltys et un carton rouge en première mi-temps, le Stade Rennais s’est lourdement incliné sur le terrain des Blues (3-0) mercredi soir

Jérôme Gicquel
— 
Julien Stéphan laisse éclater sa colère après l'expulsion de son défenseur Dalbert.
Julien Stéphan laisse éclater sa colère après l'expulsion de son défenseur Dalbert. — DYLAN MARTINEZ / AFP
  • Plombé par une décision arbitrale, le Stade Rennais a été sévèrement battu par Chelsea mercredi soir.
  • Le défenseur brésilien Dalbert a concédé deux penaltys avant d’être expulsé en première mi-temps.
  • Derniers de leur groupe, les Rennais ont presque dit adieu à la qualification.

Il s’appelle Felix Zwayer et il est désormais persona non grata en Bretagne. L’arbitre allemand risque en effet d’entendre parler longtemps de sa prestation mercredi soir à Stamford Bridge. Pour Nicolas Holveck, président du Stade Rennais, il a d’ailleurs été « l’homme du match ». Sur une décision en première mi-temps, l’arbitre a littéralement tué le match, anéantissant tous les espoirs des Bretons.

On était alors autour de la 40e minute. Pourtant dominé dans le jeu, Chelsea menait déjà au score grâce à un penalty transformé en début de rencontre par Timo Werner suite à une faute stupide de Dalbert sur le buteur allemand. En grande souffrance depuis le début de la saison, le latéral brésilien n’en était pas au bout de ses peines. Juste avant la mi-temps, une frappe de Tammy Abraham est venue toucher son tibia avant de ricocher sur son bras. Le tout bien sûr dans la surface.

La double peine pour Dalbert

Après consultation de la VAR, Felix Zwayer n’a pas eu de pitié pour le pauvre Dalbert en sifflant penalty pour cette main involontaire et en lui infligeant un second carton jaune. « Une double incompréhension » selon Julien Stéphan, jugeant notamment l’expulsion de son défenseur « très très sévère pour ne pas dire plus ». « C’est le tournant du match car à partir de là le match était plié », a estimé le coach breton, très déçu pour ses joueurs « qui auraient mérité de jouer le match dans d’autres conditions ».

Son président s’est montré encore plus remonté contre l’arbitrage à l’issue de la rencontre. « On est certainement arbitré comme le Petit Poucet, comme le petit nouveau et ça s’est difficile à accepter », a lâché Nicolas Holvech au micro de la chaîne Téléfoot.

Une main de Kurt Zouma non sifflée

Pour les Rennais, la décision de Felix Zwayer est d’autant plus injuste que l’arbitre allemand n’avait pas daigné consulter la VAR au début du match pour une main de Kurt Zouma dans la surface des Blues. « J’aimerais qu’on m’explique vraiment la règle des mains dans la surface, a indiqué Nicolas Holveck. Car si celle de Dalbert est sifflée, pourquoi celle de Zouma n’est pas sifflée ? Et pourquoi la VAR se réveille sur la nôtre et pas sur la leur ? ».

Autant de questions pour lesquelles Franck Lampard semble avoir un semblant de réponse. « J’ai l’impression que la décision suit les règles de la C1 », a indiqué le coach des Blues, en réponse à une question sur le deuxième penalty controversé. Avant de reconnaître que s’il avait été le coach de Rennes, il ne serait « pas content ». On doute que ces paroles suffiront à apaiser la colère des dirigeants bretons.