Attentat à Nice : « On voulait représenter les couleurs du club », dit Vieira après la victoire niçoise en Ligue Europa

TERRORISME Les joueurs de l'OGC Nice ont gagné jeudi soir dans un contexte très chargé après l'attaque au couteau à Notre-dame le matin 

N.C.

— 

Les joueurs de Nice ont rendu hommage aux victimes de l'attentat qui a endeuillé la ville le 29 octobre 2020.
Les joueurs de Nice ont rendu hommage aux victimes de l'attentat qui a endeuillé la ville le 29 octobre 2020. — Daniel Cole/AP/SIPA

Ils ont gagné. Pour eux, bien sûr, mais aussi et surtout pour leur ville. Les joueurs de l’OGC Nice ont réussi à surmonter leur peine l’espace de 90 minutes pour venir à bout de l’équipe israélienne de l’Hapoel Beer-Sheva (1-0), jeudi soir, lors de la 2e journée de la Ligue Europa. Plus tôt dans la journée, la ville avait été frappée par un attentat au couteau ayant fait trois victimes. Le match a été maintenu, alors ils ont joué pour eux.

« C’est compliqué de parler de football après l’attentat. On pense aux familles des victimes, à tous ces Niçois qui sont dans la souffrance, dans le deuil. Ça paraît dérisoire, bien sûr, mais c’est notre métier, et on voulait aussi représenter les couleurs du club, a déclaré l’entraîneur Patrick Vieira après la rencontre. Ce drame nous affecte tous. Le pays est en deuil. Mais il faut rester debout. »

Malgré les circonstances et un stade vide, les Niçois ont livré un bon match. Youcef Atal a été particulièrement bon, Walter Benitez aussi dans les buts quand ça a tangué en deuxième période, mais l’homme du soir a une nouvelle fois été Amine Gouiri. Auteur du seul but du match, l’ex-Lyonnais n’est désormais plus une révélation. Il s’impose progressivement comme le leader d’attaque des Aiglons.

Son but au cœur de la première période permet aux Niçois de rebondir, une semaine après la gifle reçue à Leverkusen (6-2). « C'était un contexte particulier, triste. On est tous très touchés dans le groupe, on en a pas mal parlé entre nous, a expliqué le capitaine Dante. On avait prévu de ne pas trop célébrer le but. Le foot passe un peu après, même si c’est notre profession. C’est bien de finir cette journée par une victoire. »