Attentat à Nice : Les victimes ont été « ciblées pour la seule raison qu’elles étaient présentes à ce moment dans cette église », indique le procureur antiterroriste

TERRORISME Retrouvez ici toutes les informations de ce jeudi, après l’attaque au couteau qui a causé la mort de trois personnes ce matin à Nice (Alpes-Maritimes)

V.V, F.P., F.F, Cl.G., M.F

— 

Jean-François Ricard
Jean-François Ricard — Lewis Joly/AP/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Une attaque au couteau s'est produite, ce jeudi matin, dans la basilique Notre-Dame de Nice (Alpes-Maritimes).
  • Selon nos informations, le bilan est de trois morts et de plusieurs blessés.
  • L'auteur des faits a été interpellé par des agents de la police municipale qui lui ont tiré dessus.

A LIRE AUSSI

LA VIDEO

Ce live est maintenant terminé, merci de l’avoir suivi avec nous

21h22 : « Le Pnat s’est saisi et a ouvert une enquête de flagrance des chefs d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, de tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, et association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes d’atteintes aux personnes de nature terroriste »

21h21 : L’assaillant est bien un Tunisien né en 1999, « inconnu des services de renseignement »

Il serait entré en Italie via Lampedusa le 20 septembre dernier.

21h20 : L’assaillant a été interpellé vivant mais « son pronostic vital est engagé », précise le procureur

Cet homme s’est avancé vers la police de manière menaçante en criant « Allah Akbar ». Les policiers ont d’abord utilisé leur taser, puis leurs armes à feu. 14 étuis de balles ont été retrouvés au sol.

21h19 : L’arme est un « couteau d’une taille de 30 cm » avec une lame de 17cm

La police a également retrouvé un Coran, deux téléphones et deux autres couteaux dans un sac à proximité de l’église.

 

21h14 : Qui sont les trois victimes ?

Jean-François Ricard a précisé qu’il s’agissait d’une femme d’une soixantaine d’années retrouvée égorgée dans la basilique, d’un homme de 55 ans, un sacristain, ainsi que d’une femme de 44 ans, celle qui s’était enfuie hors de la basilique.

Ces personnes ont été « ciblées pour la seule raison qu’elles étaient présentes à ce moment dans cette église ».

21h13 : « A 8h54 une femme s’est enfuie de la basilique, elle décédera quelques minutes plus tard de ces blessures »

 

21h12 : « L’assaillant est resté un peu moins d’une demi-heure dans la basilique »

Avant cela, les caméras de vidéosurveillance le voient entrer en gare de Nice à 6h47, où il va opérer des changements vestimentaires. Il en sortira à 8h13.

Il entre dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption qui se trouve à 400 mètres à 8h29.

21h12 : « Des investigations sont toujours en cours pour déterminer le déroulement du périple meurtrier de l’assaillant »

 

21h09 : Jean-François Ricard, le procureur antiterroriste est arrivé pour tenir une conférence de presse

20h52 : Joe Biden dénonce « l’attentat terrible de Nice »

« Une administration Biden-Harris travaillera avec nos alliés et partenaires pour empêcher la violence extrémiste sous toutes ses formes », a déclaré le candidat à la Maison Blanche sur Twitter, à 5 jours de l’élection présidentielle américaine.

20h45 : « Nous sommes une famille. Unie dans les épreuves », déclare Emmanuel Macron sur Twitter

 

20h15 : La Tunisie condamne l’attaque de Nice et ouvre une enquête

La Tunisie « condamne fermement l’incident terroriste à Nice et exprime sa solidarité avec le gouvernement et le peuple français », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué ce jeudi. La justice tunisienne a pour sa part annoncé l’ouverture d’une enquête après des « soupçons » selon lesquels l’agresseur serait de nationalité tunisienne.

Selon des sources proches de l’enquête, l’agresseur est un migrant tunisien, arrivé récemment en France par Lampedusa, en Italie.

20h10 : Manifestation d’extrême droite à Nice

Notre consoeur Elise Martin, journaliste à Nice-Matin, relate une « manifestation de Génération identitaire dans les rues de Nice ce soir ». Les membres de ce groupe d’extrême droits entonnent l’hymne niçois et ont déposé une gerbe devant la basilique Notre-Dame, indique la journaliste.

 

19h20 : L’Iran condamne « fermement » l’attaque meurtrière de Nice
« Nous condamnons fermement l’attaque terroriste d’aujourd’hui à #Nice », a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, sur Twitter. « Il faut remplacer ce cercle vicieux que ne cesse de s’aggraver – discours de haine, provocations et violence – par la raison et le bon sens », a-t-il plaidé.

19h20 : Twitter retire finalement un tweet de l’ex-Premier ministre malaisien, comme Facebook

Nous vous en parlions un peu plus tôt dans la journée : Twitter a finalement décidé de supprimer un tweet de l’ex-Premier ministre malaisien. « Au cours de leur histoire, les Français ont tué des millions de gens. Beaucoup étaient musulmans. Les musulmans ont le droit d’être en colère et de tuer des millions de Français pour les massacres du passé », avait écrit Mahathir Mohamad peu après un attentat survenu à Nice, sans y faire référence.

La plateforme a réagi en deux temps, maintenant d’abord le tweet avec un message d’avertissement, invoquant un « intérêt pour le public », avant de le gommer, mais sans suivre le gouvernement français qui a réclamé la suspension du compte.

Facebook, où le message avait aussi été publié, l’a également supprimé. « Nous n’autorisons pas les discours de haine sur Facebook et condamnons fermement tout soutien ou appel à la violence, au meurtre ou aux atteintes physiques », a indiqué la filiale française du réseau social.

18h51 : Les 27 de l’UE appellent « au dialogue entre les communautés et les religions »

« Nous condamnons dans les termes les plus forts » l’attaque de Nice, qui représente une attaque « envers nos valeurs communes », ont déclaré les Etats membres de l’Union européenne dans une déclaration commune. « Nous appelons les dirigeants du monde entier à oeuvrer au dialogue et à l’entente entre les communautés et les religions plutôt qu’à la division. »

18h42 : L’évêque de Strasbourg appelle à « éradiquer » l’islamisme

L’évêque de Strasbourg, Mgr Luc Ravel, a appelé jeudi à « éradiquer » la « plante souterraine et venimeuse » de « l’islamisme » après l’attaque au couteau. « S’il y a une guerre à conduire, elle est là et elle se superpose à la crise épidémique. On cherche à rajouter à l’angoisse la terreur. La peur ne gagnera pas si nous sommes solidaires », a estimé Mgr Ravel dans un communiqué.

« C’est une guerre et cessons de parler de loups solitaires : il ne s’agit pas d’une série de personnes détraquées, mais des résurgences d’un même rhizome maléfique », a poursuivi l’ancien aumônier en chef des Armées.

18h33 : Jean Castex s’exprime sur l’attentat à Nice

« Cette attaque aussi lâche que barbare entache le pays tout entier. La nation partage l’immense émotion des Niçois. Je salue le travail des forces de l’ordre. La réponse du gouvernement sera ferme, implacable et immédiate. » 

Le Premier minsitre a assuré que la lutte contre le terrorisme serait « menée de front » avec la lutte contre l’épidémie.

18h24 : Emmanuel Macron réaffirme son soutien aux Niçois

 

17h58 : Donald Trump exprime sa solidarité avec la France

« Nos cœurs sont avec les Français. L’Amérique se tient aux côtés de notre plus vieil allié dans ce combat. Ces attaques terroristes islamistes doivent cesser immédiatement. Aucun pays ne doit supporter ça ! » a tweeté le président américain.

 

17h56 : Le chef de l’ONU « condamne fermement l’attaque odieuse » à Nice

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres « condamne fermement l’attaque odieuse » survenue à Nice, a déclaré à New York son porte-parole, Stéphane Dujarric. « Il réaffirme la solidarité des Nations unies avec la population et le gouvernement de la France » dans cette épreuve, a-t-il ajouté lors de son point-presse quotidien.

Dans un communiqué, le Haut responsable aux Nations unies pour l’Alliance des civilisations, Miguel Angel Moratinos, a aussi condamné « l’attaque barbare » de Nice, en rappelant avoir appelé la veille au « respect mutuel de toutes les religions et croyances ».

17h41 : L’Eglise catholique dénonce un acte « innommable »

Les chrétiens ne doivent pas devenir « une cible à abattre », ont plaidé les évêques de France ce jeudi, dénonçant l’attentat. « Nous sommes émus, très touchés et dans une sorte de sidération devant ce genre d’acte innommable », a déclaré à l’AFP le père Hugues de Woillemont, porte-parole de la Conférence des évêques de France.

17h26 : Le procureur antiterroriste s'exprimera finalement à 21h

A l'origine, Jean-François Ricard devait s'exprimer à 19h. Soit quasiment en même temps que Jean Castex qui donne une conférence sur le reconfinement à 18h30.

17h10 : L’identité de l’assaillant reste incertaine

Agé de 21 ans, l’assaillant est un Tunisien qui serait entré sur le sol français fin septembre, début octobre, après un séjour à Lampedusa (Italie). Selon les premiers éléments de l’enquête, il avait été placé en quarantaine en Italie avant d’être visé par une obligation de quitter le territoire et laissé libre. Il n’a pas fait de demande d’asile en France.

Pour l’heure, son identité, dont 20 Minutes a eu connaissance, reste incertaine. Les enquêteurs ne disposent que d’un papier de La Croix Rouge avec son patronyme.

16h28 : « Nous venons d’apprendre qu’un attentat d’une gravité extrême s’est produit »

Thibaut Le Gal, l'un de nos journalistes politiques, était à l'Assemblée lorsque la séance consacrée au reconfinement a été interrompue. Son compte-rendu est à lire par ici :

16h20 : « On vient d’apprendre que notre sacristain a été assassiné… »

Le reportage de Michel Bernouin, l’un de nos journalistes à Nice :

16h16 : Le procureur national antiterroriste s’exprimera à 19h

Emmanuel Macron l’avait annoncé un peu plus tôt : Jean-François Ricard, le procureur national antiterroriste, tiendra une conférence de presse à 19h. Il devrait en dire davantage sur l’attaque perpétrée ce matin à Nice.

16h : Des Fake news en pagaille

Dans la foulée de l'attaque perpétrée à Nice, d'autres fausses informations circulent sur les réseaux sociaux. On évoque ainsi aujourd'hui l'arrestation d'une femme dans la gare de Lyon Part-Dieu alors qu'elle voulait faire « sauter la gare. ». Cette information date en réalité du 22 octobre. La femme en question souffrait de problèmes psychiatriques comme nous l'indiquions dans un article à lire par ici.

15h53 : Levée de doutes sur un homme à Sartrouville

Le Parisien rapporte cet après-midi qu’un homme armé d’un couteau a été interpellé près d’une église à Sartrouville (Yvelines) alors qu’il envisageait de faire « comme à Nice ». Ce n’est pas ce qu’il s’est passé.

Selon nos informations, un homme a appelé la police ce jeudi matin en indiquant qu’il craignait que son fils ne fasse « comme à Nice ». La police s’est rendue sur place et a procédé à un contrôle d’identité pour lever le doute. Il se trouve que cet homme travaille à côté de l’église Saint-Martin de Sartrouville. D’où le rapprochement un peu rapide et hasardeux qui se répand très vite, notamment sur Twitter.

15h49 : La piste terroriste écartée concernant l’homme abattu à Avignon

Nous vous en parlions plus tôt (notre post de 12h27) : un homme a été abattu par la police à Avignon (Vaucluse) alors qu’il menaçait des passants. Contrairement à ce qui a été indiqué par plusieurs médias, il n’aurait jamais crié "Allahou Akbar". Le parquet vient d’ailleurs d’indiquer que la piste terroriste avait été écartée, comme Thibaut Chevillard nous l'explique dans cet article. Aucun lien donc avec ce qu'il s'est passé à Nice.

15h44 : Un message d'unité et de fermeté

« C’est un message de fermeté mais aussi d’unité que je suis venu délivrer. En France, il n’y a qu’une communauté, c’est la communauté nationale. Je veux dire à tous nos concitoyens que nous devons nous unir et ne rien céder à l’esprit de division », a encore dit le chef de l'Etat.

15h41 : « Une fois encore c’est la France qui est attaquée »

Le chef de l'Etat a commencé son allocution par une anaphore. « Une fois encore un attentat, une fois encore des Français qui perdent la vie, une fois encore, c’est la France qui est attaquée... »

15h39 : Macron annonce la mobilisation de 7.000 militaires

Depuis Nice, Emmanuel Macron prend la parole. Il annonce le renforcement du dispositif Sentinelle. « J’ai décidé que nos militaires seront davantage mobilisés. De 3.000 à 7.000 militaires sur notre sol. Nous nous mettrons en situation de protéger tous les lieux de culte, en particulier les Eglises, pour que la Toussaint se passe sereinement ».

15h27 : L’ex Premier ministre de Malaisie appelle à tuer des « millions de Français »

Il n’est plus en fonction depuis le 1er mars. Mais Mahathir Mohamad a été Premier ministre de Malaisie. Et à ce titre, ce jeudi matin, il a assuré sur son compte Twitter que « les musulmans avaient le droit d’être en colère et de tuer des millions de Français pour les crimes passés ». Cédric O, le secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique, a indiqué qu’il s’était entretenu avec le directeur de Twitter afin que son compte soit immédiatement suspendu.

14h39 : L'archevêque de Paris présidera une messe à Saint-Sulpice à 15h15

Michel Aupetit, archevêque de Paris, annonce qu'il va présider une messe en hommage aux victimes de Nice ce jeudi à 15h15 en l'église Saint-Sulpice. A l'issue de la cérémonie, il se rendra à Matignon pour s'entretenir avec Jean Castex.

14h : Emmanuel Macron est à Nice

Il a été accueilli il y a quelques minutes par Christian Estrosi, le maire de Nice. Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, et Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, l'accompagnent.

13h55 : Boris Johnson sous le choc

« Je suis sous le choc d’apprendre la nouvelle de l’attaque barbare au sein de la basilique Notre-Dame à Nice, a réagi le Premier ministre britannique. Nos pensées vont aux victimes et à leurs familles, et le Royaume-Uni est aux côtés de la France pour lutter contre la terreur et l’intolérance. »

 

13h40 : Nicolas Sarkozy : « Des décisions fortes, immédiates et sans retour »

Nicolas Sarkozy appelle la France à « faire preuve d’une détermination sans faille » contre « les ennemis de la démocratie » en réaction à l’attaque au couteau de Nice ce jeudi matin.

« L’extrême gravité de la situation exige des décisions fortes, immédiates et sans retour », a twitté l’ancien président de la République. Il appelle le pays à « ne pas tomber dans le piège dans lequel les ennemis de la démocratie veulent nous attirer ».

 

13h22 : Que sait-on des faits survenus dans la basilique Notre-Dame ?

Nos journalistes Caroline Politi et Thibaut Chevillard font un récapitulatif à lire ci-dessous. 

 

13h15 : Le pape « prie pour les victimes »

 «C'est un moment de douleur dans un temps de confusion. Le terrorisme et la violence ne peuvent jamais être acceptés. L'attentat d'aujourd'hui a semé la mort dans un lieu d'amour et de consolation, comme la maison du Seigneur», a condamné Matteo Bruni, directeur de la Salle de presse du Vatican. Il indique par ailleurs que le pape «prie pour les victimes et leurs proches».

13h10 : Qu’est-ce que le niveau « Urgence attentat » du plan Vigipirate, actionné par Jean Castex ?

En réponse à l’attaque au couteau de Nice, le Premier ministre Jean Castex a actionné « Urgence attentat », le niveau le plus élevé du plan Vigipirate, qui en comprend trois. Le dispositif peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action, précise le ministère de l’Intérieur. Ce niveau est en vigueur pour une durée limitée : le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d’assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise.

13h01 : « Il faut une législation de guerre », martèle Marine Le Pen

La présidente du Rassemblement national appelle, ce jeudi matin, à l’instauration d’une législation spécifique « à cette guerre qui nous est menée ». « On ne peut pas se contenter de dénoncer le terrorisme », lance-t-elle au micro de BFMTV.

 

12h59 : « La démocratie est notre arme », réagit François Hollande
L’ancien président de la République est revenu ce matin sur l’attaque au couteau à Nice : « Une fois encore Nice est frappée par la barbarie, une fois encore la France est attaquée par le terrorisme islamiste. La démocratie est notre arme, elle sera toujours la plus forte face à ses ennemis. J’adresse toute ma solidarité aux familles des victimes et à tous les chrétiens ».

12h53: La Turquie condamne «fermement» l'attaque «sauvage» de Nice

«Nous condamnons fermement l'attaque qui a été commise aujourd'hui à l'intérieur de l'église Notre-Dame de Nice (...) et présentons nos condoléances aux proches des victimes», a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

12h45 : Vigipirate en « Urgence attentat » sur tout le territoire, un conseil de défense réuni demain matin à l'Elysée

De retour à l’Assemblée nationale, Jean Castex vient d’annoncer que le plan Vigipirate était porté à l’échelle « Urgence attentat » sur tout le territoire. Un conseil de défense et de sécurité nationale aura lieu vendredi matin.

12h41 : « Nous ne tomberons pas dans ce piège », assure un responsable du CRCM

Michel Bernouin, l’un de nos journalistes présents à Nice, a recueilli la réaction de Boubekeur Bekri, vice-président du Conseil régional du culte musulman en Provence – Alpes – Côte d’Azur. « Cette horreur nous tombe dessus à Nice. Mes pensées vont d’abord aux victimes, mais je voudrais tout de suite dire que nous vivons cette situation de la manière la plus révoltée. Il y a une tentative de prendre la France en otage par rapport à ses musulmans. Nous ne tomberons pas dans ce piège. Je voudrais dire avec force, avec toutes nos tripes, combien nous sommes consternés et révoltés. Nous sommes des gens qui sont là pour notre pays, la France. Ceux qui ont cru que nous sommes le maillon faible se trompent lourdement. Nous refusons ! »

12h27 : A Avignon, la piste terroriste n’est pas privilégiée

Plusieurs médias ont évoqué ce jeudi matin la mort d’un homme, abattu par la police dans le quartier Montfavet à Avignon (Vaucluse), alors qu’il menaçait des passants. Contrairement à ce qui a été indiqué dans un premier temps, cet homme n’aurait jamais crié "Allahou Akbar". La piste terroriste n’est pas privilégiée, a appris 20 Minutes. Notre spécialiste de la police, Thibaut Chevillard, explique tout ça dans un article à lire par ici.

12h23 : L’Allemagne exprime sa « solidarité »

Angela Merkel, la Chancellière allemande, a exprimé la « solidarité » de l’Allemagne avec la France.

12h17 : Le glas sonnera à 15h dans les églises de France.

La conférence des Évêques de France (CEF) a annoncé que le glas sonnerait dans les églises de France à 15h00, en hommage aux victimes de l'attaque au couteau.

« Les évêques vont être sollicités dans leurs diocèses pour faire retentir, partout où cela sera possible cette ‘’cloche des défunts’’ à 15h00, heure de la mort du Christ, heure symbolique », a indiqué un porte-parole de la CEF.

12h07 : Le match de Ligue Europa maintenu « pour le moment »

Journaliste au service des Sports de 20 Minutes, WIlliam Pereira, nous informe que le match de Ligue Europa que Nice doit disputer ce jeudi soir face au club israélien de Beer Sheva est maintenu « pour le moment ». Son article est à lire par ici.

11h58 : L’Union européenne appelle à la solidarité.

L’Union européenne a affiché jeudi sa « solidarité » avec la France après l’attaque au couteau et appelé à l’union contre « ceux qui répandent la haine ». « Toute ma solidarité avec la France et les Français. Mes pensées vont aux victimes de l’attaque abominable de Nice et à leurs proches. Toute l’Europe est avec vous », a twitté le président du Conseil européen, Charles Michel.

11h54 : Une attaque au couteau contre le consulat français à Djeddah en Arabie Saoudite

Un homme a été arrêté, ce jeudi matin, à Djeddah (Arabie Saoudite) où il a attaqué au couteau l’un des vigiles postés devant le consulat de France, indique l’ambassade de France en Arabie Saoudite. L’homme a été transporté à l’hôpital. Ses jours ne sont pas en danger. Notre article sur le sujet est à lire par ici.

 

11h48 : Attention aux fausses nouvelles

Mathilde Cousin,alerte sur l’apparition inévitable d’infox au sujet de l’attaque de Nice :

« Attention à une vidéo qui circule sur Twitter, qui montrerait l’interpellation du suspect. On y voit un policier se jeter sur une femme pour l’interpeller. Les images montrent en réalité l’interpellation d’une femme le 12 août à Nice. Selon Nice-Matin, elle avait tiré en l’air devant un commissariat », nous dit Mathilde.

11h34 : « Les chrétiens ne doivent pas devenir un symbole à abattre »

L’Eglise catholique a dénoncé « un acte innommable », expliquant que « les chrétiens ne doivent pas devenir un symbole à abattre ».

De son côté, le Conseil français du culte musulman a condamné les faits, appelant les musulmans à annuler la fête du Mawlid qui devait se tenir, ce jeudi. Il s’agit de la commémoration de la naissance du prophète de l’Islam Mahomet.

 

11h12 : « J'ai entendu deux gros boums », témoigne une riveraine

« J'ai entendu deux gros boums, une salve de coups de feu, et encore deux fois deux booms. Les policiers qui ont bouclé le secteur disaient aux gens sur les balcons de rentrer à l'intérieur », témoigne auprès de 20 Minutes, une habitante de la rue de Russie, à quelques mètres de la cathédrale 

10h57: L'auteur des faits a été neutralisé par la police municipale

Toujours selon nos informations, l'auteur de l'attaque au couteau a été neutralisé par des agents de la police municipale qui lui ont tiré dessus. Il a été transporté à l'hôpital. Les services du déminage sont intervenus mais aucun engin explosif a été découvert. La police technique et scientifique est sur place.

10H54 : Les victimes sont deux femmes et un homme

Selon les informations recueillies par 20 Minutes auprès d'une source policière, une femme a été égorgée dans l'enceinte même de la basilique. Un homme, qui serait le gardien des lieux, est décédé après avoir reçu plusieurs coups de couteau. La troisième victime est une femme qui est parvenue à sortir de l'édifice religieux pour se réfugier dans un café ou un restaurant où elle a finalement succombé à ses blessures.

10h43 : Le gardien de la basilique fait partie des victimes

Dans un message publié sur Facebook, Christian Estrosi lui rend hommage.

Bouleversé par les 3 victimes dont 2 décédées a l’intérieur de la Basilique Notre Dame et notamment le gardien si...

Publiée par Christian Estrosi sur Jeudi 29 octobre 2020

10h35 : Macron va se rendre à Nice

L’Elysée annonce qu’Emmanuel Macron va se rendre sur place en fin de matinée.

10h34 : Le bilan fait état de trois personnes décédées

Le bilan grimpe à trois morts, selon une source policière.

10h31 : L’auteur des faits a répété "Allahou Akbar"

Le maire (LR) de Nice, Christian Estrosi, vient de faire une courte déclaration. Où l’on apprend que l’auteur des faits "n’a cessé de répéter Allah Akbar" alors qu’il venait d’être neutralisé par les forces de l’ordre et qu’il était médicalisé sur place.

 

10h25 : Le Raid est intervenu dans la basilique

Depuis l’Assemblée nationale où il assistait au discours de Jean Castex, le député (LR) des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a donné quelques détails sur les événements.

 

10h21 : Le parquet antiterrotiste se saisit de l’affaire

Selon les informations de 20 Minutes, le parquet national antiterroriste vient de se saisir des faits commis, ce jeudi, à nice. Une enquête de flagrance a été ouverte pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste, tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle. L’enquête a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire et à la Direction générale de la sécurité intérieure.

10h19 : Macron et Dupond-Moretti à la cellule de crise

Emmanuel Macron se rendra, lui aussi, à la cellule de crise à 10h30, annonce l'Elysée. Le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, qui devait prononcer un discours au Grand Atelier des avocats se rend également au ministère de l'Intérieur. 

10h11 : Une minute de silence à l'Assemblée nationale

Jean Castex était donc à l'Assemblée nationale en train d'évoquer l'action du gouvernement contre l'épidémie de coronavirus quand les informations sur l'attaque sont tombées. « Nous venons d’apprendre qu’un attentat s’est produit à Nice, au moins une personne aurait été assassinée tandis que d’autres seraient blessées », a expliqué Richard Ferrand, le président de l'Assemblée. La séance a été interrompue et une minute de silence a été observée.

 

10h02 : Jean Castex quitte l'Assemblée nationale

Le Premier ministre a quitté le Palais-Bourbon pour rejoindre la cellule de crise au ministère de l'Intérieur,

9h47 : Un premier bilan fait état de deux morts

Selon nos informations, deux personnes ont trouvé la mort dans l'attaque au couteau perpétrée dans la basilique Notre-Dame.

Bonjour et bienvenue dans ce live consacré à l'attaque au couteau qui s'est tenue à Nice, ce jeudi matin.