France - Ukraine : « Ca va etre un match particulier pour moi »... Giroud jubile à la veille de sa 100e sélection

FOOTBALL Olivier Giroud va célébrer sa 100e « cape » contre l'Ukraine mercredi

W.P.

— 

Olivier Giroud va célébrer sa 100e sélection
Olivier Giroud va célébrer sa 100e sélection — Francois Mori/AP/SIPA

Il y a des conférences de presse plus prévisibles que d’autres et celle de veille de France-Ukraine​ en fait partie. Olivier Giroud fêtera mercredi sa 100e sélection au Stade de France et on pouvait difficilement passer à côté de l’occasion. Donc tout le monde y est allé de sa petite question plus ou moins cliché sur la Gire. Son meilleur souvenir, les records, son arrivée tardive au plus haut niveau, son âge… C’est à se demander si on ne s’apprête pas à assister au jubilé du quasi-centenaire. Florilège.

La 100e, un moment particulier

L’attaquant de Chelsea va donc entrer dans le club restreint des internationaux français à 100 capes ou plus. Il rejoint ainsi Thuram, Henry, Desailly, Lloris, Zidane, Vieira et, évidemment, le sélectionneur Didier Deschamps (103). De quoi flatter l’ego d’un homme, aussi réservé soit-il dans l’allégresse. « Ça va être un match particulier pour moi contre l’Ukraine sur le plan personnel parce que ce sera ma 100e. C’est une immense fierté. » Mais ce n’est pas fini, non, promet-il. « C’est un beau chiffre, 100, mais j’ai encore de belles années devant moi et si je peux encore apporter à l’équipe je compte bien continuer. »

La marque de Platini en vue

C’est que Giroud a encore des projets pour lui en équipe de France, à commencer par continuer de monter dans la hiérarchie des meilleurs buteurs de l’histoire de la sélection. Le suivant sur la liste ? Michel Platini, 41 pions, soit un de plus que le buteur des Bleus. « J’ai l’objectif d’égaler monsieur Platini », tout est dans le « monsieur », pour dire qu’on respecte le bonhomme mais que, comprenez, il n’aura aucun scrupule à dépasser une légende. « Platini était un 10, donc il a aussi beaucoup de passes dé », ne manque pas de rappeler également la Gire. Respect, on a dit. Et pour ce qui est du record de Thierry Henry, alors ? 11 buts à planter, c’est pas si énorme dans cette équipe de France. Didier Deschamps, plaisantin : « il a un avantage sur tous les autres, c’est qu’il est toujours en activité. »

L’Ukraine, au bon souvenir de 2013

Dans la catégorie questions clichés qu’on peut servir à un sportif qui bat des records de longévité, difficile de couper à celle du meilleur souvenir. Pas une mince affaire pour notre Giroud national qui doit s’y reprendre à deux fois avant de répondre entièrement. « Je me souviens de mes débuts qui sont restés gravés dans la mémoire, mon premier but contre l’Allemagne également. J’ai aussi revu le but contre l’Espagne au Vicente Calderon, un moment fort aussi. »

Puis la lumière vint à Olivier. « Il y a forcément ce tournant dans cette génération, le 19 novembre 2013 et cette victoire contre l’Ukraine. Je me souviens de cette communion avec notre public, on était comme des gamins à célébrer, on avait pris conscience qu’on avait un peu reconquis le cœur des Français. » Mercredi, contre cette même Ukraine, il aura l’occasion de monter un peu plus dans leur estime.