Roland-Garros : « Mille personne plutôt que zéro, ça reste une vraie chance », la Fédération a organisé un tirage au sort pour sélectionner ses spectateurs

TENNIS 750 personnes dites « grand public » auront finalement le droit d’assister aux matchs chaque jour, après la dernière révision à la baisse de la jauge autorisée par l’Etat

J.L.

— 

Roland-Garros risque de sonner creux cette année avec à peine 1.000 spectateurs par jour.
Roland-Garros risque de sonner creux cette année avec à peine 1.000 spectateurs par jour. — Michel Euler/AP/SIPA

« Nous regrettons cette nouvelle contrainte alors que nous n’avions qu’à nous louer du travail effectué avec les services de l’Etat pour arriver à de bonnes conditions d’organisation. Le tournoi ne pourra accueillir que 1000 spectateurs par jour sur ses 16 courts. C’est une jauge 35 fois inférieure à celle que nous avions l’habitude de pratiquer en première semaine du tableau final ». Bernard Giudicelli, le président de la Fédération française de tennis (FFT), avait bien du mal à cacher sa déception, vendredi.

100 millions de manque à gagner

Déception pour les finances de la FFT, qui ont vu progressivement s’envoler la quasi-totalité des recettes habituelles, soit 100 millions d’euros sur 325 millions de budget entre le grand public et les hospitalités, déception aussi pour les fans de tennis qui pensaient être passés entre les gouttes et qui vont apprendre dans les heures qui viennent qu’ils devront regarder Roland-Garros à la télé. « Je voulais partager la déception de ceux qui se faisaient un bonheur d’assister au tournoi et qui ne pourront pas venir. Je tiens à remercier tous les passionnés de leur fidélité au tournoi ».

Certains étaient pourtant remontés comme des coucous suisses ces derniers jours, agacés que Roland-Garros leur ait vendu des billets que l’organisation n’était pas sûre de pouvoir fournir in fine. Florent avait prévu de venir de Moselle avec un ami. « J’avais 2 places sur le central Philippe Chatrier pour l’ouverture dimanche. J’étais très déçu quand j’ai reçu un mail pour me dire que je serais remboursé parce que je faisais partie des perdants au tirage, même si je comprends, mais surtout on m’a proposé des places pour le Lenglen le lendemain que j’ai achetées pour rien, et je me retrouve avec 700 euros en l’air en attendant de revoir mon argent à la fin du tournoi ! Mais pourquoi attendre jusque-là ? J’ai vraiment l’impression de servir de trésorerie. Je vais revenir l’an prochain car ma passion et mon plaisir d’y aller sont bien plus forts que ça, mais je suis très déçu de la manière dont nous avons été traités ».

Un tirage au sort sous le contrôle d’un huissier

Clément a vécu la même mésaventure. « Deux billets achetés sur le Central annulés le 10 septembre, puis deux billets sur le Lenglen à un tarif préférentiel sur proposition du tournoi, annulés le 18. J’ai entendu parler d’un tirage au sort, mais je n’ai aucune information sur la façon dont ça s’est déroulé ».

Stéphane Morel, directeur général adjoint au développement économique de la FFT, a tenu à rassurer sur la transparence du processus. « On a dû changer notre fusil d’épaules plusieurs fois, c’est une nouvelle contrainte tardive mais on a tout de même choisi de permettre au plus grand nombre de venir en réservant 750 des 1.000 places au grand public par le biais d’un tirage au sort [effectué vendredi matin] pour chaque jour de compétition, sous le contrôle d’un huissier. Les chanceux et les moins chanceux seront contactés dans les toutes prochaines heures ». Avec une option prioritaire pour l’édition 2021 en ce qui concerne les seconds, nettement majoritaires.

Sans le dire aussi franchement, Stéphane Morel a également sous-entendu que la Fédération avait fait le choix du cœur plutôt que le choix du livret A. Accueillir 1.000 personnes coûte plus d’argent que ça n’en rapporte, mais ce sera toujours ça de pris pour l’ambiance, après un US Open à pleurer sur ce plan​. « Avoir 1.000 personnes dans le stade plutôt que zéro, c’est quand même une vraie chance, et pour les téléspectateurs, avoir du public, certes en très petite portion, ça n’est pas le même spectacle qu’un huis clos total. On a pu le voir entre l’US open et la finale de Rome. Il y avait une vraie différence en terme de rendu. Ça nous a convaincus ».

Ah, et les 750 veinards quotidiens seront vraiment les rois du pétrole, puisqu’ils pourront s’asseoir dans le premier anneau du Central, tout près des joueurs. Pour les autres, il va falloir être forts.