LOSC : Des attaquants incapables de « tuer l’adversaire » et des regrets pour Galtier

LIGUE 1 Les Lillois, pourtant dominateurs durant tout le match, n’ont pas fait mieux qu’un match nul 1-1 dimanche soir au stade Vélodrome face à un OM chanceux

Adrien Max

— 

L'attaquant du Losc Burak Yilmaz a plus été hors-jeu que dangereux.
L'attaquant du Losc Burak Yilmaz a plus été hors-jeu que dangereux. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • Le Losc n’a pas pu faire mieux que match nul dimanche soir au Vélodrome face à l’Olympique de Marseille 1-1.
  • Supérieurs aux Marseillais, les Lillois ne sont pas parvenus à tuer l’adversaire, comme l’a regretté Christophe Galtier.
  • Les attaquants de Lille, Burak Yilmaz et surtout Jonathan David, recruté pour près de 30 millions d’euros, se sont créé des occasions mais n’ont pas été bons dans la finition.

Au stade Vélodrome,

« Grande frustration ». L’entraîneur du Losc, a regretté le manque de réalisme de ses joueurs dimanche soir après un match nul malheureux obtenu au stade Vélodrome face à l’Olympique de Marseille 1-1. Dominateurs durant tout le match, les Lillois ne sont pas parvenus à inscrire un deuxième but, et se sont fait rattraper en fin de match avec une tête de Valère Germain sur un corner. « J’ai reçu un message tout à l’heure, quelqu’un m’a écrit : « Dans le foot il ne faut pas blesser l’adversaire, il faut le tuer ». On a laissé en vie Marseille », s’est mordu les doigts Christophe Galtier.

Et les Lillois ont eu l’occasion de « tuer » les Marseillais à plusieurs reprises, et notamment dans leur temps fort au début de la seconde période, juste après l’ouverture du score d’Araujo (47e). Burak Yilmaz a frappé le poteau alors qu’il était seul face au but, Araujo, encore lui, a heurté la barre sur un joli coup franc, et Jonathan David, recruté pour quasiment 30 millions d’euros, n’a pas pesé sur la rencontre à l’image de sa frappe écrasée à la 61e.

« De mieux en mieux »

A la différence de Burak Yilmaz, qui a pesé sur la défense marseillaise, mais souvent un poil en décalage de ses coéquipiers. Il avait été signalé au moins cinq fois hors jeu avant la mi-temps, dont un but refusé pour cette raison en tout début de match. « Ça faisait partie du plan de jeu, de jouer dans le dos de cette défense, Saint-Etienne nous avait montré la voie. On avait l’intention de jouer dans le dos de la défense, et d’étirer ce bloc pour créer des espaces entre les lignes, ce que nous avons beaucoup eu », a analysé Christophe Galtier après le match.

Mais pas de quoi le faire douter des qualités de ses attaquants. « Burak [Yilmaz] a été malheureux, Jonathan [David] a beaucoup travaillé, ils se sont créé des situations ; L’idéal aurait été un but, mais il n’y a rien de pire pour des attaquants que de ne pas avoir de situations. Ils en ont eu, il n’y a pas de déficit de confiance, ils ont besoin de repère et c’est de mieux en mieux de match en match. Je suis content de leur prestation, ils ont parfois manqué de chance, ou sont tombés sur un bon Steve Mandanda », considère-t-il.

Le coach Lillois a pu compter sur un bon Jonathan Bamba, « bien en canne, très solide, qui fait un très bon match et un bon début de saison », et sur Luiz Araujo. « Il a été très bon dans ce que je lui ai demandé, il a percuté, a été adroit devant le but avec grande détermination à finir les actions », avance Christophe Galtier. Il faudra que les deux attaquants se mettent au même diapason si le LOSC veut éviter de se faire remonter de la sorte et finir au pied du podium comme la saison dernière.