OM-LOSC : Les Marseillais arrachent un nul chanceux face à Lille grâce à Mandanda et Germain

LIGUE 1 L'Olympique de Marseille et le Losc ont fait match nul dimanche soir au stade Vélodrome, un nul chanceux pour les Marsellais tant ils ont été mauvais 

Adrien Max

— 

Steve Mandanda, le meilleur olympien face à Lille, a permis à son équipe de ne pas sombrer.
Steve Mandanda, le meilleur olympien face à Lille, a permis à son équipe de ne pas sombrer. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • L’OM et le LOSC ont fait match nul, 1-1, dimanche soir au stade Vélodrome en clôture de la quatrième journée de Ligue 1.
  • Les Marseillais peuvent s’estimer très chanceux, ils ont été mauvais durant toute la partie et peuvent remercier Steve Mandanda et Valère Germain pour ce point inespéré.
  • Les Lillois ont été solides mais ont manqué de réalisme pour tuer le match, Jonathan David a été inexistant.

Au stade Vélodrome,

S'il y a des nuls qui ont le goût de la victoire, celui-ci aurait presque celui de la défaite pour le Losc. Largement dominateurs à Marseille, les Lillois se sont baladés toute la rencontre avant de laisser un OM inexistant égaliser en fin de match. Cruel pour les hommes de Galtier, miraculeux pour ceux de Villas-Boas.

Mandanda et Germain, les sauveurs. Le portier olympien a été le seul joueur de son équipe au niveau dimanche soir. Solide en première mi-temps, Steve Mandanda a surtout permis à l’OM de ne pas couler en seconde mi-temps. Il fait une magnifique parade juste après l’ouverture du score lilloise, et se voit heureux sur le coup franc d’Araujo qui vient heurter la barre. Il remporte son duel des gardiens de l’équipe de France face à Mike Maignan, qui n’a pas eu grand-chose à faire, mais a tout de même encaissé une tête de Valère Germain. La doublure de Thauvin a miraculeusement sauvé les Marseillais en fin de match en venant mettre sa tête, sa spécialité. Il permet aux Olympiens de faire un nul plus que chanceux.

Le néant chez les Marseillais. Les joueurs olympiens sont encore passés complètement à côté de leur match dimanche soir, après avoir perdu face à Saint-Etienne, jeudi. Les Marseillais n’ont rien proposé, le milieu a été inexistant avec un Boubacar Kamara à côté de ses pompes. Dimitri Payet n’est jamais rentré dans son match, et a même été maladroit dans ses passes. Titularisé pour la première fois, Nagatomo n’était pas du tout dans le rythme, et ce n'est pas étonnant que le premier but Lille vienne de son côté. De retour à la pointe de l’attaque, Dario Benedetto n’a pas pesé malgré quelques rares déviations. Encore un match où le besoin de renfort offensif est criant pour André Villas Boas... A croire que les Marseillais ne sont toujours pas rentrés de Paris.

Des Lillois sérieux prétendants au podium. Les joueurs du Losc ont fait un match solide face à des adversaires direct pour le podium. Si le début de match a été poussif, avec des mauvais choix offensifs, ils sont parfaitement revenus en seconde période, dominant largement l'OM jusqu'à la la tête de Germain. Gros regret : toutes ces occasions de tuer le match loupées. Solide physiquement, le Turc Yilmaz a bien sur la défense olympienne mais sa frappe sur le poteau après l’ouverture du score d’Araujo aurait permis à son équipe de ne pas se faire rattraper. Dommage.