Marseille : Feux d’artifice, roues arrière et Jul, toute la ville a fêté la victoire de l’OM

FOOTBALL Les supporteurs marseillais ont fêté la victoire de l’OM jusque tard dans la nuit alors qu’il n’avait plus battu Paris depuis neuf ans

Adrien Max

— 

La fête des supporters marseillais sur le Vieux-Port à Marseille.
La fête des supporters marseillais sur le Vieux-Port à Marseille. — FREDERIC MUNSCH/SIPA
  • L’Olympique de Marseille a remporté une victoire historique dimanche soir au parc des Princes face au Paris Saint-Germain (0-1), après neuf ans d’attente.
  • Immédiatement après le coup de sifflet final, les supporteurs marseillais ont fêté la victoire.
  • Du Vieux-Port jusqu’à l’aéroport de Marignane, pour accueillir les joueurs, des feux d’artifice ont éclairé le ciel tandis que les scènes de joies, et de soulagement, se multipliaient.

« On l’a pas fait nous ? ! » Un tonnerre de klaxon, et de cris de joies, ont envahi les rues de Marseille dimanche soir à peine avait retenti le coup de sifflet final de la rencontre face au  Paris Saint-Germain remportée par l'OM (0-1). Des scènes de joies à la hauteur du résultat historique, attendu depuis neuf ans, et même dix pour une victoire au parc des Princes.

Dès le coup d’envoi, des effluves d’exploit se répandaient dans Marseille, les terrasses de bar se remplissant encore plus que d’habitude. Les supporteurs marseillais ont, au moins, autant souffert que les joueurs tout au long de la rencontre, et notamment avec le deuxième but de Dario Benedetto, refusé dans l’incompréhension générale. Jusqu’à l’expulsion de Neymar en toute fin de partie, un soulagement pour toute une ville, synonyme de victoire.

Les supporters marseillais ont répondu aux banderoles parisiennes.
Les supporters marseillais ont répondu aux banderoles parisiennes. - FREDERIC MUNSCH/SIPA

Symboles marseillais

Bande organisée de Jul, SCH, Naps, Soso Manes, entre autres, pouvait alors résonner sur toutes les terrasses des bars allant du Vieux-Port jusqu’à la Pointe-Rouge, en passant par le cours Julien. Si l’entraîneur parisien Thomas Tuchel n’avait pas hésité à critiquer les supporteurs marseillais après la célébration de la défaite du PSG en finale de Ligue des champions, les Olympiens ont pu le faire taire, en fêtant dignement cette victoire, dans les bras des uns et des autres. Le Vieux-Port a rapidement été envahi de dizaines de scooters, et de centaines de supporteurs, éclairés par des fumigènes et des feux d’artifice. Roues arrière, slalom et cabreries en tout genre s’enchaînaient sur tout le Vieux-Port.

Les plus téméraires ont poussé jusqu’à Marignane pour accueillir leurs héros du soir, là aussi à grands coups de feu d’artifice et toujours sur les paroles de Bande organisée, entremêlé des chants traditionnels. Les sons de Jul, comme d’autres symboles marseillais, ont résonné jusqu’à tard dans la nuit alors que quelques échauffourées ont éclaté devant le poste de police de la Canebière. Un policier a été légèrement blessé tandis que huit personnes ont été arrêtées.