FC Nantes : L’entraîneur des Canaris Christian Gourcuff a-t-il vraiment l’âme d’un formateur ?

FOOTBALL Le technicien breton, qui sera à Monaco avec sa formation dimanche, a été au milieu d’une polémique avec le centre de formation nantais la semaine dernière

David Phelippeau

— 

Christian Gourcuff.
Christian Gourcuff. — Sebastien SALOM-GOMIS/SIPA
  • La semaine dernière, Stéphane Ziani, entraîneur des U19 du FCN, a reproché à Christian Gourcuff, coach des pros, de pas s’intéresser aux jeunes du centre de formation.
  • Christian Gourcuff a-t-il vraiment une âme de formateur ? 20 Minutes a contacté des personnes qui ont travaillé avec lui à Rennes ou à Lorient.

Il y a dix jours, Stéphane Ziani, coach des U19 du FC Nantes, a pointé du doigt avec fracas le désintérêt de Christian Gourcuff pour les jeunes du centre de formation. Un reproche aux antipodes de ce que beaucoup d’observateurs imaginaient à l’arrivée du Breton à la Jonelière à l’été 2019. Il faut bien avouer que le technicien nantais, qui n’a jamais été à la tête d’équipes de jeunes, est escorté depuis toujours d’une réputation de bâtisseur et de formateur hors pair. Sur quoi repose cette renommée ? S’est-elle vraiment vérifiée par le passé à Lorient (1982-1986 puis 2003-2014) et Rennes (2001-2002 puis 2016-2017), où Gourcuff a entraîné ?

« Tous les jeunes talents qu’il y avait au centre, il les a fait jouer, estime d’abord l’ex directeur du centre de formation de Rennes, Patrick Rampillon, peu bavard sur le sujet. Je n’ai pas le souvenir d’un coach qui négligeait les jeunes. » Alain Le Roch, ancien président du FC Lorient, a un avis tranché : « Christian fait partie de ces entraîneurs qui sont fébriles vis-à-vis des jeunes car ces derniers manquent de fait d’expérience. Il sait reconnaître leur talent mais il ira très prudemment vers eux. De manière très graduelle. Il sait qu’il prend un risque en intégrant un jeune. C’est presque maladif. »

La saison dernière, Gourcuff n’a pourtant pas hésité à faire d’Imran Louza, qui n’avait quasiment joué en pro, un maillon essentiel de son onze type. Même constat pour Mario Lémina à Lorient en 2013. Le départ de ce dernier à Marseille lors des dernières heures du mercato avait été une source de conflit avec son président Loïc Féry.

« C’est un bon entraîneur, mais de joueurs déjà bien mûrs »

Pierrick Le Bert, ex-joueur de Gourcuff et ex-coach des 18 ans du FCL, a aussi en tête l’exemple de Jérémy Morel, « un pur produit de chez nous ». « Christian a toujours été pour valoriser les jeunes, avec son idée de jeu en tête. J’ai le souvenir d’un coach, d’ailleurs à l’origine de la création du centre de formation à Lorient, qui regardait ce qu’il se passait en dessous. Il a toujours su injecter des jeunes du cru et j’en fais partie. » Les avis de Régis Le Bris, Benjamin Genton et Arnaud Le Lan, tous éducateurs au FCL et anciens collègues ou joueurs de Gourcuff, auraient pu être éclairants, mais le service presse du FCL nous a fait savoir que « personne ne parlera ». « Désolé, je ne souhaite pas parler de Gourcuff », a répondu aussi poliment Hervé Guégan, qui a été directeur du centre de formation du FCL quand le Breton était entraîneur en pro.

« C’est un bon entraîneur, mais de joueurs déjà bien mûrs », observe un grand connaisseur du foot breton. « Il est meilleur sur la post-formation », acquiesce un autre, souhaitant rester anonyme. Koscielny, Gignac, Jallet, qui arrivaient tous d’expériences un ou deux échelons en dessous de la Ligue 1, illustrent cela. « Gignac, formé chez nous, il a eu beaucoup de mal à l’intégrer, se souvient Alain Le Roch. Christian était méfiant vis-à-vis de ce jeune joueur. » APG sera alors prêté en National en 2005-2006 avant de revenir et d’exploser avec Gourcuff chez les Merlus.

« Après, c’est vrai que Christian est toujours très focalisé sur son groupe, souvent très restreint, ajoute Pierrick Le Bert. Mais si un jeune est très bon, il n’hésitera pas à le faire jouer. » On lui prête une appétence pour des styles de joueurs bien à lui. « Il a besoin d’éléments qui sentent le jeu, son jeu », confie un observateur. « Il a besoin de joueurs qui adhérent à son idée de du foot. Son dispositif, c’est un vrai puzzle, explique Alain Le Roch. Si une pièce ne colle pas, son jeu est détruit. Ce n’est donc pas étonnant qu’il ne pioche pas dans la formation… » Avec souvent des éléments avec qui il faut être indulgent et à qui il faut laisser du temps.

« Ce n’est pas un grand communicant »

« Sa difficulté à communiquer est un frein aussi avec les jeunes, poursuit l’ancien président de Lorient. Ce n’est pas un grand communicant alors que les jeunes ont besoin d’être écoutés… » Un proche du club lorientais parle même « d’un fonctionnement psychorigide avec les jeunes ». Un autre se souvient du juvénile lorientais Fabien Robert que Christian Gourcuff valorisait durant les entraînements, mais qui prenait presque toujours place sur le banc en match. Le joueur réclamait d’être prêté, mais le coach ne voulait visiblement rien entendre…

« Christian, c’est un bon entraîneur, que je suis très content d’avoir eu, conclut Alain Le Roch. Mais, c’est un formateur d’équipe, de style de jeu, mais pas de joueurs, et encore moins de jeunes. »