FC Lorient: Malgré la relégation en Ligue 2, Loïc Féry n'a «jamais» pensé à revendre le club

FOOTBALL «Quand la saison reprend sans vous en Ligue 1, ça pique», reconnaît tout de même le président des Merlus…

Jeremy Goujon

— 

Loïc Féry est toujours aux commandes du FC Lorient.
Loïc Féry est toujours aux commandes du FC Lorient. — L. Venance / AFP

Descendu en Ligue 2 au mois de mai dernier, après onze années consécutives au plus haut niveau, le FC Lorient reprend actuellement des couleurs. L’équipe de Mickaël Landreau, invaincue depuis le début de saison, pointe en effet à la 3e place du classement avant de se rendre à Lens, samedi après-midi (15 h).

>> A lire aussi: De quelle réussite pourrait s'inspirer l'entraîneur néophyte Mickaël Landreau?

Un appel à l’humilité

« Enthousiasmé » par cette entame, Loïc Féry reste toutefois prudent. « Je sais que la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain, on a une capacité à s’enthousiasmer aussi rapide que celle à critiquer », déclare ainsi le président des Merlus dans les colonnes du Télégramme.

« Sept ou huit clubs de Ligue 2 ont des infrastructures de Ligue 1, constate-t-il. Quand on voit Le Havre, Lens, Auxerre ou Reims qui ne remontent pas, ou pas immédiatement, on se dit qu’il faut être humbles, faire preuve de constance, de persévérance, car la L2 est un championnat très difficile. »

Renouer avec les fans

Actionnaire majoritaire du club breton depuis sa prise de fonction en 2009, Féry assure que l’idée de revendre le FCL ne l’a « jamais » effleuré. « J’ai été très affecté, c’est sûr », admet cependant le dirigeant.

« Quand la saison reprend sans vous en L1, ça pique. J’ai dit aux joueurs que la priorité n°1, c’était de conquérir les supporters, d’enthousiasmer le stade, de recréer de la ferveur […] On est à plus de 9.000 spectateurs par match, presque 4.500 abonnés, ce sont des choses encourageantes », calcule-t-il aujourd’hui.