FC Nantes : Entre la formation et Christian Gourcuff, c’est la guerre

FOOTBALL L’entraîneur du FCN Christian Gourcuff est en conflit avec une grosse partie de la formation, notamment Stéphane Ziani, coach des U19 ans

David Phelippeau
— 
Le centre d'entraînement de la la Jonelière.
Le centre d'entraînement de la la Jonelière. — A.Duret/FCNantes
  • Christian Gourcuff aurait dû mettre en place il y a quelques mois une politique sportive globale au FCN, mais les formateurs n’étaient pas d’accord avec certains points de celle-ci.
  • Les formateurs, et notamment Stéphane Ziani, coach des U19 ans, reprochent aussi au technicien breton de ne pas s’intéresser aux jeunes.

La scène a marqué les esprits. Elle date du début de l’année et se déroule, sous l’œil de témoins, à la Jonelière. Des éclats de voix retentissent. Stéphane Ziani, entraîneur du U19 ans du FC Nantes, et Christian Gourcuff, coach des pros, s’expliquent. « Ce n’est pas le FC Gourcuff ici ! », lance même Ziani. Ce jour-là, il dit tout haut et à l’intéressé ce que beaucoup de formateurs pensent tout bas : que la relation entre la formation et le staff des pros est quasi inexistante, que le staff professionnel porte un intérêt plus que limité aux jeunes du club ou encore que certains éléments dans le projet global du club pensé par Gourcuff ne conviennent pas à la formation [en cause notamment l’immuable dispositif en 4-4-2 cher au Breton]. Une dispute qui marque une rupture entre le technicien et la plupart des formateurs.

Dimanche, Ziani balance un pavé dans la mare, mais cette fois-ci dans Ouest-France. « La relation [entre la formation et le staff pro] n’est pas constructive, elle est nulle. Dès fois, on a l’impression que nous sommes deux clubs, on se découvre. » Joint lundi, Stéphane Ziani n’en démord pas : « La gestion des jeunes par Christian Gourcuff est catastrophique. Les mecs veulent tous se barrer ! Basila et Mendy, deux internationaux U20 qui sont en fin de contrat, vont partir libres. Il n’y a aucun projet pour eux. Il les traite comme des bouche-trous. »

Gourcuff aurait dû devenir manager général, mais…

Christian Gourcuff a évidemment souhaité réagir aux propos de Stéphane Ziani qu’il juge « dommageables pour le club et d’une grande maladresse ». Pour y répondre, il rembobine la bande depuis son arrivée à l’été 2019. « Quand j’arrive au FCN, c’est pour dépanner. Je ne viens pas pour faire la révolution. J’accepte de travailler avec le staff en place avec qui aujourd’hui je travaille en parfaite harmonie. Au bout de dix jours, je rencontre le responsable du centre [Samuel Fenillat] pour lui dire que je suis à sa disposition pour apporter mon expérience. J’ai aussi partagé ma méthodologie, donnant un document sur ma philosophie et mon travail. En septembre, la direction me propose une prolongation d’un an et me propose de mettre en place une politique sportive plus globale, ce que vous médias vous avez appelé un poste de manager général. J’accepte. En novembre, je rencontre Samuel Fenillat pour lui exposer ma vision des choses, mais je lui propose qu’on fasse une réunion de travail en janvier. » Celle-ci n’aura finalement jamais lieu.

« Impossible de discuter avec Gourcuf, buté et pas à l’écoute », selon Ziani

« Avant cette réunion, Stéphane Ziani vient me voir et me dit, au nom des éducateurs du FCN, qu’ils ne veulent pas du projet Gourcuff. Je décide de le retirer. Je ne suis pas venu à Nantes pour être en opposition et pour emmerder les gens… Ce que je remarque néanmoins, c’est que la relation formation/Vahid était tendue. Inexistante avec Ranieri. Et compliquée avec Conceição. » Une dernière remarque totalement démentie par les formateurs, qui appréciaient l’appétence du Portugais pour la formation.

« En termes d’intégration de jeunes, on ne peut pas me faire de reproches, se défend Gourcuff. J’ai fait jouer dès la saison dernière Louza, Youan et Basila. En général, une séance par semaine, j’essaie d’intégrer des jeunes. » Il n’accepte pas qu’on l’accuse de ne pas venir voir les éléments en devenir. « Philippe Mao [coordinateur sportif] va voir les matchs de la N2 et fait le lien. J’ai d’ailleurs des relations hebdomadaires avec Pierre Aristouy, coach de la réserve. Et puis, si mon projet de politique sportive globale avait été validé par tout le monde, je me serais plus impliqué ! Mais, il y a eu un rejet avant même que je l’expose… » Stéphane Ziani explique aujourd’hui que lors de la fameuse explication du début d’année, il avait juste voulu dire à Christian Gourcuff qu’il n’était « pas d’accord avec certains points du projet ». « Mais c’était impossible de discuter car il était buté et pas à l’écoute. » La rupture semble irrémédiablement consommée entre les deux parties. Preuve supplémentaire, la semaine passée, Pierre Aristouy* et Patrick Collot, adjoint de Gourcuff, ont eu un échange très houleux…

*Pierre Aristouy nous a fait savoir ce mardi matin que ce n'était qu'une «discussion animée sur un sujet où nous avions de points de discordance avec Patrick Collot»