Tests d’automne : La Ligue nationale de rugby dénonce un « passage en force »

RUGBY La Ligue nationale de rugby (LNR) a adressé une « mise en demeure » à World Rugby, qui a modifié sans son accord la règle 9 régissant la mise à disposition des internationaux, afin d’étendre la fenêtre des tests d’automne

20 Minutes avec AFP

— 

Paul Goze, le président de la Ligue nationale de rugby.
Paul Goze, le président de la Ligue nationale de rugby. — FRANCK FIFE / AFP

La Ligue nationale de rugby (LNR) a dénoncé samedi sur Twitter un « passage en force » de World Rugby et des fédérations sur les tests d’automne, doublés par rapport à la fenêtre habituelle pour rattraper les matchs annulés à cause de la crise sanitaire.

« Plus de 100 jours sans internationaux, c’est l’équivalent d’une saison avec Coupe du monde » pendant laquelle les clubs sont privés de leurs meilleurs joueurs pendant quatre mois environ, écrit l’instance qui gère le rugby professionnel français (Top 14 et Pro D2) au surlendemain de la décision de World Rugby d’élargir à 7 week-ends, dont 1 de repos, la fenêtre internationale d’automne afin que les sélections puissent disputer 6 matchs contre 3 en temps normal.

La riposte s’organise

La FFR (Fédération française de rugby) présidée par Bernard Laporte, lui-même vice-président de World Rugby, et le sélectionneur Fabien Galthié entendent utiliser l’ensemble de cette fenêtre pour relancer un XV de France stoppé net dans son élan début mars et renflouer une trésorerie mise à mal par la pandémie de Covid-19.

« Les clubs et la LNR ont proposé une approche solidaire à la FFR avec 5 matchs internationaux à l’automne, contre 3 initialement prévus », rappelle la LNR dans sa première réaction officielle depuis la modification jeudi par World Rugby de la règle 9 qui régit la mise à disposition des internationaux.

Un partenariat en péril ?

« Jouer le Top 14 sans les internationaux pendant plus de 100 jours serait un coup dur, sportif et économique, pour les clubs, les abonnés, les partenaires et tous les fans », proteste la LNR qui a adressé une mise en demeure à World Rugby, premier pas vers une possible riposte judiciaire.

« Un passage en force sur les matchs internationaux à l’automne va à l’encontre du partenariat fort entre le XV de France et les clubs de Top 14 dont le rugby français a besoin, particulièrement à trois ans de la Coupe du monde en France », prévient enfin la LNR. Les clubs avaient tendu la main à Galthié lors de sa prise de fonction en autorisant le sélectionneur à mobiliser 42 joueurs au lieu de 31 pour le Tournoi des six nations, une arme pour les négociations à venir.