Ligue 1 : Un « boxing day » pour pouvoir jouer à 22 ? « Ce n’est pas une bonne solution », estime l’UNFP

FOOTBALL Le syndicat estime que la trève hivernale est cruciale pour la santé des joueurs

N.C.
— 
Le président d'Amiens Bernard Joannin avant l'audience devant le Conseil d'Etat, le 4 juin 2020.
Le président d'Amiens Bernard Joannin avant l'audience devant le Conseil d'Etat, le 4 juin 2020. — FRANCK FIFE / AFP

C’est l’une des idées émises par Amiens pour pouvoir organiser une Ligue 1​ à 22 équipes la saison prochaine : un «boxing-day» à la française, c’est-à-dire jouer pendant les fêtes de fin d’année, comme cela se fait en Premier League. « Le championnat va repartir plus tard, les gens sont sevrés de football, on a un nouveau diffuseur qui veut survendre son championnat, et ça fait 3 ou 4 ans qu’on a cette option dans les cartons, vendue par Didier Quillot lui-même comme une source de revenus extraordinaire », nous avait expliqué en fin de semaine dernière Me Olivier Martin, l’avocat du club picard.

Dans ce combat, les Amiénois ne pourront pas compter sur l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels. Le syndicat a publié un communiqué ce mardi pour affirmer son opposition à cette idée afin de protéger la santé des joueurs. « Ce n’est pas une bonne solution, elle est même contre-productrice car il est avéré que les sportifs ont besoin de repos pour pouvoir donner, sur le long terme, le meilleur d’eux-mêmes et assurer le spectacle », écrit le syndicat.


Pour l’UNFP, la Ligue 1 ne peut se disputer à 22 équipes. « Les bouleversements qu’ont connus nos différents championnats et ceux que la crise de la Covid-19 pourrait faire naître demain si la raison ne finissait pas par l’emporter – il est ainsi primordial de rester au maximum à 20 clubs en Ligue 1, par exemple, si l’on veut inscrire le football professionnel français dans le sens du progrès – ne doivent pourtant pas servir de prétexte à la réécriture des règlements au mépris de la Charte du football professionnel », explique le syndicat.

La Ligue de football professionnel (LFP) doit réexaminer vendredi le format de la Ligue 1 pour la saison 2020-2021, conformément à la demande du Conseil d'État qui a suspendu le 9 juin les relégations d’Amiens et de Toulouse en Ligue 2.