Arbitrage vidéo : Mais oui ! La Premier League réfléchit à une « tolérance » du VAR pour les hors-jeu

FOOTBALL Si c'est pour en finir avec les hors-jeu au milimètre du bout du crampon, on prend

N.C. avec AFP

— 

Un but refusé pour hors-jeu en Premier League, lors du match Leicester-Southampton, le 11 janvier 2020.
Un but refusé pour hors-jeu en Premier League, lors du match Leicester-Southampton, le 11 janvier 2020. — Kurt Fairhurst/News Images/REX/SIPA

Bientôt finis, les buts refusés pour un hors-jeu du bout de l’ongle du petit doigt de l’attaquant ? Peut-être bien, en tout cas en Angleterre. La Premier League pourrait revoir légèrement les règles pour apprécier un hors-jeu avec l’aide de l'assistance vidéo (VAR) en introduisant « une tolérance », a indiqué mardi le nouveau patron du championnat anglais, Richard Masters.

Très critiquées par les supporters et les journalistes en raison de nombreux buts refusés pour des hors-jeu minimalistes, le VAR et son utilisation peuvent être améliorés, a admis le dirigeant lors de l’assemblée générale de Premier League. Les hors-jeu pourraient être l’un des domaines à l’étude « pour voir si on veut des hors-jeu très précis au niveau de l’aisselle ou du talon, ou si on veut introduire une certaine tolérance. C’est une sorte de défi technique », a-t-il déclaré à la presse.

« Nous sommes en dialogue permanent avec l’International Board (en charge des règles du jeu) au sujet (du VAR) et de la façon dont la Premier League s’y prend par rapport aux autres et sur ce qu’on peut apprendre des autres championnats », a poursuivi Richard Masters, qui a été nommé à la tête de la première division anglaise il y a deux mois.

D’autres championnats emboiteront-ils le pas?

En décembre, Aleksander Ceferin, président de l’UEFA, avait réclamé que le Board « clarifie » l’utilisation du VAR pour les hors-jeu ou pour les mains. Le secrétaire du Board, Lukas Brud, avait indiqué à la même époque à l’agence britannique PA que « si quelque chose n’était pas clair au premier regard, c’est que ce n’est pas évident et il ne faut pas le prendre en compte ».

« En avril, il y aura une discussion plus large sur quel arbitrage vidéo les clubs souhaitent pour la Premier League la saison prochaine », a-t-il conclu. D’autres championnats lui emboiteront-ils le pas ?