Arbitrage vidéo : Pour Michel Platini, « le VAR est une belle merde »

FOOTBALL L’ancien patron du foot européen n’a pas mâché ses mots sur l’assistance vidéo à l’arbitrage dans une émission italienne

J.L. avec AFP

— 

Michel Platini, ici lors de la sortie de sa garde à vue à Nanterre le 19 juin 2019.
Michel Platini, ici lors de la sortie de sa garde à vue à Nanterre le 19 juin 2019. — Francois Mori/AP/SIPA

Opposant de toujours à l’assistance vidéo à l’arbitrage dans le football, Michel Platini a qualifié le VAR de « belle merde » dimanche soir à la télévision italienne. «Il faudrait une demi-heure pour expliquer pourquoi ça ne règle pas les problèmes. Ça les déplace. Je suis contre le VAR. Je pense que c’est une belle merde et que malheureusement, on ne reviendra pas en arrière », a déclaré Platini, invité de l’émission Che tempo che fa sur la Rai.

L’ancien n° 10 de l’équipe de France s’est toujours dit défavorable au VAR et ne voulait pas en entendre parler lorsqu’il était président de l’UEFA. La confédération européenne, désormais présidée par le Slovène Aleksander Ceferin, n’a d’ailleurs introduit le dispositif que cette année en Ligue des champions, sa compétition phare.

Alors que sa suspension « de toute activité liée au football » est terminée depuis début octobre, Platini a par ailleurs estimé qu’il pouvait encore jouer un rôle dans le football. « A 64 ans, j’ai la possibilité de faire une dernière aventure. Mais je ne peux pas me tromper et je dois bien y réfléchir », a-t-il dit. Ancien milieu d’exception de l’équipe de France, Platini est devenu président de l’UEFA en 2007 et s’apprêtait à succéder au Suisse Sepp Blatter à la tête de la Fifa, quand une affaire de gros sous a précipité sa chute.