Equipe de France : Didier Dinart remercié, Guillaume Gille le remplace pour le TQO

HANDBALL Didier Dinart n’a pas survécu à la déroute de l’Euro de handball

W.P.

— 

Guillaume Gille va prendre la tête des Bleus pour le TQO.
Guillaume Gille va prendre la tête des Bleus pour le TQO. — FRANCK FIFE / AFP

Didier Dinart n’est officiellement plus l’entraîneur de l’équipe de France de handball. La nouvelle a été confirmée ce matin à la Maison du handball par Joël Delplanque, patron de la fédé, et son DTN, Philippe Bana. C’est Guillaume Gille, jusqu’ici bras droit de Dinart, qui reprendra le flambeau pour le TQO, qui se jouera au mois d’avril.

« L’élimination prématurée de l’équipe de France à l’Euro je l’ai personnellement mal vécue et même ressentie comme un véritable choc », a commencé Delplanque. « Nous avons engagé ici (à Créteil) la phase de débriefing (après l’élimination). Dans cet entretien, les entraîneurs, et singulièrement Didier, ont bien eu conscience de l’échec qui était le nôtre et de la nécessité de prendre un certain nombre de décisions importantes. » En commençant par remercier Didier Dinart, que Philippe Bana n’a pas voulu accabler, rappelant qu’il aura sûrement un rôle à jouer au sein de la fédé dans le futur.

« Cette rupture nous secoue. Cette rupture relationnelle n’enlève rien à ce qu’est Didier Dinart, un des plus grands entraîneurs de ce sport. Un homme digne, un combattant »

Guillaume Gille en « mission commando »

Pas question d’enfoncer le sélectionneur sortant, donc, pas même pour Guillaume Gille, dont la promotion n’affecte en rien la loyauté à Dinart. « Faire de cet Euro l’échec de Didier Dinart est absurde », a-t-il prévenu. Et de poursuivre, lucide. « Dans cette phase compliquée je fais partie d’un élément important pour effectuer la transition car participé à cet échec, j’y ai œuvré, je me suis planté moi aussi. »

De marge d’erreur, Gille n’en aura aucune. Le TQO arrive mi-avril, et Delplanque a laissé entendre que les comptes seraient faits au lendemain de ce tournoi. En cas d’échec, on ne se fait guère d’illusions quant au futur du nouveau coach. « C’est une mission commando extrêmement risquée qui doit nous mener à ce challenge olympique », conclut Bana. Mission commando dont le but premier sera de reconstruire un staff et racheter une confiance à cette équipe.