Mort de Kobe Bryant : L’enquête ne fait que commencer sur « une scène d’accident terrible »

ACCIDENT Les autorités ont tenu une conférence de presse lundi soir pour évoquer l'enquête sur l'accident d'hélicoptère qui a coûté la vie à Kobe Bryant et huit autres personnes

N.C. avec AFP

— 

La scène du crash de l'hélicoptère transportant Kobe Bryant et huit autres personnes dans les collines de Calabasas, le 27 janvier 2020.
La scène du crash de l'hélicoptère transportant Kobe Bryant et huit autres personnes dans les collines de Calabasas, le 27 janvier 2020. — Mark J. Terrill/AP/SIPA

« Une scène d’accident vraiment terrible. » L’enquête fédérale près de Los Angeles, visant à éclaircir les circonstances de l’accident d’hélicoptère fatal à la légende du basket Kobe Bryant, a apporté peu d’éléments lundi, au lendemain d’une tragédie qui suscitait une émotion généralisée.

Peu après l'annonce du report du match entre les Los Angeles Lakers et leurs voisins des Clippers, prévu mardi, l’agence américaine chargée de la sécurité dans les transports (NTSB), qui mène l’enquête aux côtés du régulateur américain de l’aviation, la FAA, a tenu un point presse. Elle a évoqué l’avancée des recherches, après avoir examiné l’épave de l’hélicoptère qui s’est écrasé sur une colline au nord-ouest de Los Angeles.

« C’est une tâche très difficile, ça va prendre du temps »

Peu d’informations probantes ont été enregistrées sur « une scène d’accident vraiment terrible », ainsi qualifiée par Jennifer Homendy du NTSB, qui a précisé que « les débris étaient éparpillés sur environ 180 mètres ». « Nous ne sommes pas ici pour déterminer la cause de l'accident, nous ne la déterminerons pas sur cette scène », a-t-elle poursuivi, ajoutant que l’appareil n’avait pas de boîte noire car celle-ci n’était pas nécessaire sur ce type d’hélicoptère.

« Nous serons là, environ cinq jours sur place, pour recueillir des preuves périssables », a-t-elle « anticipé », signe des difficultés auxquelles font face les enquêteurs sur les lieux du sinistre, difficilement accessibles dans les collines escarpées de Calabasas. Alex Villanueva, le shérif du comté de Los Angeles, a pour sa part expliqué que les médecins légistes étaient toujours en phase de collecte et d’identification « des restes » des corps des victimes. « C’est une tâche très difficile, ça va prendre du temps », a-t-il déclaré.

« La probabilité d’une grave défaillance des deux moteurs de cet engin est quasi nulle »

L’hélicoptère, un Sikorsky S-76B, à bord duquel se trouvaient les neuf victimes, s’est écrasé peu avant 10 heures (heure locale) dimanche, alors qu’un épais brouillard enveloppait la région. Il avait décollé de Newport Beach, où résidait Bryant, en direction de la Mamba Academy, un centre sportif propriété de la star situé à Newbury Park, à 135 km de là. Autorités et experts semblent pour l’heure privilégier la piste météorologique plutôt que d’éventuels problèmes mécaniques.

Philippe Lesourd, pilote d’hélicoptère et instructeur qui vole en Californie depuis 29 ans, a dit à l’AFP que la météo avait probablement fait perdre au pilote le contrôle de l’appareil, expliquant qu’il avait très probablement souffert de « désorientation spatiale » après avoir perdu de vue le sol en entrant dans les nuages. « La probabilité d’une grave défaillance des deux moteurs de cet engin est quasi nulle », a confié au Los Angeles Times un ancien pilote de la compagnie Island Express, Kurt Deetz, qui a transporté à plusieurs reprises Kobe Bryant.