Sa mission, chouchouter le gazon... Scott Brooks aux petits soins des pelouses de l'OGC Nice

FOOTBALL L’ancien spécialiste du « Clairefontaine » anglais a été nommé responsable des terrains du Gym

Jonathan Hauvel

— 

Scott Brooks, responsable des terrains de l'OGC Nice
Scott Brooks, responsable des terrains de l'OGC Nice — OGC Nice Médias
  • Scott Brooks a été recruté par l’OGC Nice pour s’occuper des terrains du centre d’entraînement et de formation.
  • Avant cela, il s’occupait des pelouses de Saint-George’s Park, le centre national de l’équipe d’Angleterre.
  • Pour la reprise du championnat, les Niçois (10e) affronteront le SCO d’Angers (8e), ce samedi à 20 heures au stade Raymond-Kopa.

C’est l’un des beaux coups de l’OGC Nice lors de ce mercato hivernal. Scott Brooks a été nommé responsable des terrains du club azuréen. Peu connu du grand public, le « groundsman » est pourtant une référence internationale dans son domaine.

« Pour franchir un cap, nous devons optimiser le club à tous les niveaux. Ça passe aussi par de bons terrains d’entraînement », explique Jean-Pierre Rivère, président de l’OGC Nice.

Un CV florissant

Formé au réputé Myerscough College, lui-même reconnu par l’Institute of Groundsmanship, Scoot Brooks a évolué pendant presque dix ans comme « Senior Groundsman » d’Arsenal, avant de passer par le club de Tottenham.

Ces trois dernières années, le jardinier d’élite était responsable des terrains de Saint-George’s Park, le « Clairefontaine anglais », pour le compte de la Football Association.

Aidé par les nouvelles technologies

Relevés du taux d’humidité, surveillance de la température du sol, vérification de l’électroconductivité… Pour nourrir et irriguer les sols, Scott Brooks a recours aux données et aux technologies de pointe.

En parallèle, le professionnel dispose d’un savoir-faire spécifique à chaque type de pelouse, qu’elle soit naturelle, synthétique ou hybride.

À Nice, Scott Brooks est chargé de l’entretien et du développement des terrains du centre d’entraînement et de formation. Mais pas encore de celui de l’Allianz Riviera.