TFC : Un spectacle « pas digne du prix payé », le président Sadran propose de rembourser les abonnements

FOOTBALL Pris à partie à l’issue de la huitième défaite consécutive de son équipe, le président du TFC propose, dans un entretien exclusif à « La Dépêche du Midi », de rembourser l’abonnement de ceux qui décideraient de déclarer forfait

H.M.

— 

Olivier Sadran possède et préside le TFC depuis 2001.
Olivier Sadran possède et préside le TFC depuis 2001. — AFP

Aux grands maux les grands remèdes. Après une nouvelle défaite du TFC au Stadium samedi contre Reims (0-1), la huitième consécutive, Olivier Sadran​ n’apporte pas une réponse sportive aux supporters désabusés, mais pécuniaire.

Dans un entretien à La Dépêche du Midi, celui qui a été pris à partie après le match par une poignée d’ultras, propose tout bonnement de rembourser les abonnés qui ne voudraient plus venir voir les Violets. « Dès lundi, promet-il dans les colonnes du quotidien régional, les gens qui ne voudront pas participer à la phase retour, ne plus aller au stade quoi, pourront venir rendre leur abonnement et seront remboursés pour la deuxième partie de la saison ». « On propose un spectacle qui n’est pas digne du prix payé, donc le processus est normal », argumente le dirigeant.

La question de l’entraîneur est « idiote »

Olivier Sadran reconnaît aussi que l’équipe dirigeante a « des torts », en particulier concernant le recrutement. Mais il considère que la question du remplacement d’Antoine Kombouaré – 8 défaites et une seule victoire en championnat sur le banc du TFC – est « idiote ». « Puisque les coachs tournent, ce sont les joueurs, qui pour la plupart sont là depuis quelques saisons, qui sont à même d’être pointés du doigt », dit-il.

Enfin, Olivier Sadran l’affirme, il croit toujours au maintien de la lanterne rouge en Ligue 1. En 2004, le TFC s’était sauvé alors qu’il n’avait que 12 petits points au compteur à la trêve. Il en compte actuellement le même nombre, avant un ultime déplacement à Nice samedi prochain…