Saint-Etienne-Montpellier : « Sifflé ou pas sifflé, ça dépend où on joue », estime Michel Der Zakarian

LIGUE 1 Montpellier peste contre l’interprétation des images par les arbitres vidéo

Jérôme Diesnis

— 

L'entraîneur du MHSC Michel Der Zakarian, est en colère après les arbitres vidéo.
L'entraîneur du MHSC Michel Der Zakarian, est en colère après les arbitres vidéo. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Auteurs du nul à Saint-Etienne (0-0), les Montpelliérains regrettent la décision des arbitres assistants vidéo de ne pas prononcer de penalty, alors que Delort s'est fait faucher en pleine surface.
  • Selon l'attaquant, l'arbitre aurait jugé qu'il ne pouvait pas récupérer le ballon. Une interprétation qui met en colère le staff du MHSC.

Montpellier a porté son invincibilité à cinq matchs à Saint-Etienne (0-0), toutes compétitions confondues. Mais il est revenu du Forez avec un sentiment d’injustice. « Il y a un penalty pour nous. Si c'est pour Saint-Etienne... Le joueur se fait couper en deux. Cela dépend où on joue. C'est sifflé ou pas sifflé », peste l’entraîneur Michel Der Zakarian.

En cause, le tacle plus que litigieux du défenseur Timothée Kolodziejczak en début de seconde période. Le Stéphanois a fauché en pleine surface Andy Delort, avant que le ballon ne sorte du terrain. Et pourtant, si Jérôme Miguelgorry et Bruno Coué, les assistants vidéo, ont demandé à interrompre la rencontre, ils n’ont pas jugé utile de prononcer le penalty. Ni même de demander à l’arbitre central Frank Schneider, de se faire sa propre opinion.

Andy Delort : « De la frustration »

La faute était pourtant bien réelle. Mais les arbitres en ont fait leur propre interprétation. Elle serait survenue… trop tard dans l’action. « L'arbitre me dit que je ne peux pas récupérer le ballon mais si le joueur me fait tomber, il est sûr que je ne peux pas le récupérer. Pour moi, il y a penalty, regrette Andy Delort. Il y a de la frustration. »

Le MHSC et notamment l’international algérien, dont plusieurs buts ont été refusés pour des hors-jeux de quelques millimètres, juge avec beaucoup de défiance l’utilisation du VAR. « La vidéo assistance ne nous aide pas beaucoup cette saison. Cela doit avantager toutes les équipes mais de notre côté, nous n'avons pas de chance avec ça ».