HBC Nantes : « Inadmissible »… Le « H » s’impose en EHF sans se rassurer du tout

HAND Ce dimanche, à la H Arena, les Nantais ont battu dans la douleur (30-29) une modeste formation norvégienne au 3e tour de qualification de la Coupe d’Europe EHF. Le retour dans une semaine ne s’annonce pas simple

David Phelippeau

— 

Les Nantais Augustinussen et Lazarov.
Les Nantais Augustinussen et Lazarov. — Global Media Group/Sipa USA/SIPA
  • Le HBC Nantes a souffert, ce dimanche, à la H Arena, pour battre (30-29) une formation norvégienne modeste, lors du 3e tour de la Coupe d’Europe EHF.
  • Cela fera sérieusement désordre si le club nantais, candidat à l’organisation du Final Four de cette compétition, était éliminé au retour dans une semaine en Norvège.

Cela ne devait être qu’une formalité ? Ce dimanche, à la H Arena, pour son entrée en lice en Coupe d’Europe EHF (3e tour), le HBC Nantes est passé très près d’une grosse humiliation en s’imposant de justesse (30-29) contre Arendal, une modeste formation norvégienne. Le retour dans une semaine s’annonce sous pression pour un club nantais qui a indiqué ce week-end être candidat à l’organisation du Final Four de l’EHF…

Menés (12-15) à la mi-temps, les Nantais ont réussi à renverser la vapeur sur le fil et du coup s’éviter une jolie crise. Le « H » a réalisé une deuxième période plus conforme à son standing, même si à la 33e, les Norvégiens emmenés par un Lindell fabuleux (9/12 aux tirs) menaient de 5 buts (12-17).

Pour la première fois, à l’issue de la rencontre, l’entraîneur nantais Alberto Entrerrios a demandé à ses troupes de le rejoindre directement aux vestiaires sans doute pour une petite mise au point. Quelques minutes après, sa colère était froide. « C’est inadmissible de commencer un match comme ça devant notre public, devant nos familles. Je suis très déçu, les joueurs aussi. Ils ne le font pas exprès… Ils ne sont pas entrés dans le match avec l’engagement et la motivation nécessaires pour un match de Coupe d’Europe chez nous. »

« Je veux voir une équipe, ce que je n’ai pas vu aujourd’hui »

Les mots sont pesés, mais forts. « C’est le moment pour les joueurs de prendre leurs responsabilités et d’assumer. Je veux voir une équipe, ce que je n’ai pas vu aujourd’hui. Les problèmes se répètent, ça devient inadmissible. On doit se remettre en cause encore une fois… » Après la grosse déconvenue subie à la maison contre Toulouse (26-34) en championnat, il avait déjà été question de remise en cause. Un mois plus tard, mêmes maux, mêmes mots.

Rock Feliho, le capitaine, a lui aussi, contenu sa colère. Surtout quand il évoque la parodie de premier acte. « En première mi-temps, on n’était pas beau du tout. A un moment donné, il faut élever notre niveau de jeu. Chaque joueur doit faire bien plus. » Un peu de suffisance peut-être ? « J’espère que ce n’est pas de la suffisance car si ça en est, on va vite prendre le revers de la médaille pleine tête. Tout le monde doit bien avoir en tête que ce n’est pas parce qu’on a le maillot du HBCN que tout va se dérouler aussi facilement. »

Avant le retour dimanche en Norvège, le HBC Nantes recevra Istres en championnat de LNH, dans lequel les Nantais ont déjà subi trois défaites en neuf matchs…