FC Nantes-ASSE : L’effet Claude Puel, ça commence à se voir non ?

FOOTBALL Les Verts se sont imposés (2-3) contre Nantes dimanche et se replacent dans le Top 5 de la Ligue 1. Fin septembre, l’ASSE était 19e

David Phelippeau

— 

La joie du double buteur Denis Bouanga.
La joie du double buteur Denis Bouanga. — LOIC VENANCE / AFP
  • Pourtant menés deux fois au score ce dimanche à Nantes, les Verts l’ont emporté (2-3) grâce à un doublé de Denis Bouanga.
  • Voilà, l’ASSE dans le top 5 de la Ligue 1.
  • Depuis l’arrivée de Claude Puel sur le banc, Saint-Etienne est inarrêtable.

Il y a un mois, Saint-Etienne parlait maintien. Aujourd’hui, il rêverait presque de la Ligue des Champions. On caricature à peine la trajectoire hallucinante de l’ASSE depuis fin septembre. Les Verts l’ont emporté à cinq reprises sur six matchs (et un nul) de Ligue 1 passant de la 19e à la 4e place. Un bond en avant dont Claude Puel, qui a remplacé Ghislain Printant début octobre, est évidemment le plus grand responsable.

Dimanche, à Nantes (2-3), sa formation a fait preuve d’une étonnante personnalité. Menée deux fois au score, elle est revenue à chaque fois et est même passée devant grâce à un Denis Bouanga (auteur d’un doublé) qui marche sur l’eau en ce moment.

Tout le monde est concerné grâce aux choix de Claude Puel

Pour cette rencontre à Nantes, toujours difficile à manier chez lui, Puel avait décidé de laisser sur le banc Khazri, Perrin ou Beric alors qu’il était déjà privé de M’Vila, Saliba ou Abi. Des choix osés qui se sont avérés payants. « J’ai bien apprécié l’état d’esprit du groupe, on a mis en place une rotation pour garder de la fraîcheur, explique le coach des Verts. Cela permet de concerner une grande quantité de joueurs et c’est important pour la dynamique. Notre comportement aujourd’hui le montre, ils ont compris ce que je voulais faire, même si certains ne jouent pas tout le temps. »

A l’issue du match, dans les coursives de la Beaujoire, les sourires s’affichaient sur les visages des Stéphanois. « Groupe soudé », pour Kolodziejczak. « Des valeurs de caractère », pour Khazri, qui n’a pas pris ombrage de démarrer sur le banc la rencontre. « Chaque joueur sait ce qu’il a à faire, résume à sa manière Bouanga. Claude Puel est très exigeant. Il inculque un état d’esprit sur le terrain. Ne jamais abandonner, c’est ce qu’il y a dans nos têtes. » Le double buteur estime aussi que « la chance tourne désormais en la faveur » de sa formation.

Claude Puel a amené « sa patte »

La thérapie est aussi passée par une remise en question à entendre les joueurs. « On s’est posé les bonnes questions depuis l’arrivée du nouveau coach. On gagne les matchs même en n’étant pas toujours bon. Chaque joueur a sa carte à jouer, le coach n’en met aucun à l’écart. » Kolodziejczak évoque aussi cette « remise en question de la part de tout un club ». « Le coach amène sa patte, on donne tout sur le terrain pour lui, insiste le défenseur central. Il arrive à garder un groupe uni. Tout le monde est là pour la même chose. » Gagner pour regarder le plus haut possible.