ASSE-AS Monaco : Pourquoi les Verts montrent-ils « un autre visage » avec Claude Puel depuis un mois ?

FOOTBALL Vainqueurs de Monaco dimanche (1-0), les Stéphanois réalisent un bond au classement en grimpant à la huitième place

Jérémy Laugier

— 

Claude Puel échange ici avec le latéral stéphanois Gabriel Silva, dimanche lors du match ASSE-AS Monaco (1-0). PHILIPPE DESMAZES
Claude Puel échange ici avec le latéral stéphanois Gabriel Silva, dimanche lors du match ASSE-AS Monaco (1-0). PHILIPPE DESMAZES — AFP
  • 19es il y a un mois au moment de l’arrivée de Claude Puel, les Verts restent sur trois victoires et un nul en Ligue 1.
  • Désormais 8e à un point du podium, le nouvel entraîneur stéphanois a réussi à redonner confiance à un groupe malade en début de saison.
  • Si l’ASSE a encore montré de nombreuses limites dans le jeu face à l’ASM, elle a su gagner un match charnière grâce au « caractère » qu’a vite inspiré Claude Puel dans ce nouveau challenge.

Au stade Geoffroy-Guichard,

« Ça ne veut rien dire, le classement. » Comment donner tort à Claude Puel quand on constate que dans notre chère Ligue 1, la lanterne rouge nîmoise est dans la course à l’Europe, à seulement huit points du podium au quasi tiers du championnat. Dimanche soir, après le succès (1-0) contre Monaco, l’entraîneur stéphanois a assuré n'avoir appris que via les questions des journalistes que son groupe (8e) n’était qu’à un point de Nantes (3e) et à deux d’Angers (2e). En un mois d’ère Claude Puel, le redressement est aussi spectaculaire en places grappillées (de 19e à 8e) que laborieux dans le jeu.

« Je ne fais sincèrement pas attention à la série [trois victoires 1-0 et un nul en L1 depuis son arrivée], poursuit le nouveau coach de l’ASSE. Quand on voit comment on doit s’employer pour gagner un match, on ne peut pas s’attarder sur la série. Il nous manque souvent des petites choses, mais là où on ne peut pas nous prendre en défaut, c’est au niveau du caractère, des efforts et de la solidarité. C’est sympa de voir ce cœur dans ce groupe. »

Les ajustements tactiques durant la pause ont tout changé contre Monaco

Ce « caractère » affiché est l’un des indiscutables effets Claude Puel, à l’image de ce nouveau succès étriqué contre l’ASM. Des tauliers absents (Perrin, M’Vila, Khazri), les deux kops suspendus comme contre Amiens (2-2), la présence d’un Wissam Ben Yedder on fire sur ses six rencontres précédentes (huit buts), et des Monégasques dominateurs en première période ? Coach Puel n’a pas pour habitude de subir les matchs et il a impulsé autre chose à la pause. Dès le retour des vestiaires, son ASSE empruntée a semblé métamorphosée.

« Adrien Silva nous posait beaucoup de problèmes en première période, détaille Denis Bouanga, le buteur du jour. Le coach a donc repositionné Ryad [Boudebouz] dans l’axe et Romain [Hamouma] à droite. En bloquant Silva, on a eu plus d’occases et on s’est mieux sentis. » CQFD, avec un gros coup de pouce du VAR en plus, et une conclusion heureuse signée Bouanga (1-0, 59e)… et Puel ?

« Il nous a amené de la rigueur, je ne vais pas vous l’apprendre ! »

« Sur mon but, je pense au coach qui nous dit qu’il faut être présent dans la surface, explique l’international gabonais. Même si tu ne peux pas y être, tu tapes un sprint pour essayer d’y être. » Une envie à toute épreuve qui explique en partie comment les Verts ont complètement changé de spirale après un sombre début de saison. « On a un autre visage maintenant, on est une autre équipe, chaque joueur est différent, insiste Denis Bouanga. Les cartes ont été redistribuées avec la venue du coach. Il a apporté un peu plus d’exigence et il nous demande de créer du mouvement. » Son coéquipier Timothée Kolodziejczak résume tout l’apport de Claude Puel, qu’il a déjà côtoyé à l'OL puis à Nice.

Avec lui, nous sommes plus solides et plus efficaces dans les deux surfaces donc on grappille des places. On défend tous ensemble, on travaille beaucoup tactiquement. Il nous a amené de la rigueur, je ne vais pas vous l’apprendre (sourire) ! Il est pointilleux sur le travail tactique. »

« Dès qu’on l’écoute, ça paie cash », assure William Saliba

Il n’est pas rare de voir l’ancien entraîneur de Southampton et de Leicester stopper des séances toutes les 30 secondes à L’Etrat pour distiller des consignes. « Il nous donne beaucoup de conseils, à tout le monde mais surtout à nous les jeunes, indique William Saliba. Et dès qu’on l’écoute, ça paie cash. » Des conseils pouvant être sur « le placement, les aspects tactiques, les orientations ou le jeu vers l’avant », comme le liste Zaydou Youssouf, devenu un joueur clé avec ce changement sur le banc à l’ASSE.

Lucide, Claude Puel sait bien que son équipe est loin de maîtriser ses matchs et il multiplie avec elle « débriefings de matchs et travail vidéo » : « On doit s’améliorer et prendre confiance avec le ballon. Là, on l’a moins jeté en seconde période. C’est également important que cette équipe communique. Je trouve qu’on ne parle pas assez, or un collectif, ça vit ». Et celui des Verts ne s’en sort pas mal du tout depuis un mois, non ?