La Fifa met la pression sur l'Iran après le suicide de Sahar Khodayari

FOOTBALL La jeune s'est suicidée la semaine dernière car elle craignait de finir en prison après avoir assisté à un match de foot

N.C.

— 

Des supporters iraniennes assistent à un match amical au stade Azadi de Téhéran, le 16 octobre 2016.
Des supporters iraniennes assistent à un match amical au stade Azadi de Téhéran, le 16 octobre 2016. — Vahid Salemi/AP/SIPA

Gianni Infantino hausse le ton envers l’Iran. Le président de la Fifa a publié un communiqué ce jeudi pour demander l’ouverture des stades aux femmes, dix jours après le suicide de Sahar Khodayari, cette jeune femme qui s’est immolée par le feu devant l’entrée d’un tribunal car elle avait entendu dire qu’elle allait passer six mois en prison pour avoir tenté de pénétrer dans une enceinte sportive.

« J’espère que la Fédération iranienne et les autorités iraniennes ont été réceptives à nos appels répétés à remédier à cette situation inacceptable, écrit le dirigeant. Notre position est claire et ferme. Les femmes doivent être autorisées à entrer dans les stades de football en Iran. »

Une délégation de membres de la Fifa est arrivée à Téhéran il y a quelques jours « pour évaluer les préparatifs » visant à permettre aux supportrices d’assister en octobre à un match de qualification pour le Mondial 2022 entre l’Iran et le Cambodge. « Je suis impatient d’entendre de bonnes nouvelles de leur part », a ajouté Infantino.