Ligue 1: Canal+ réclame 46 millions d'euros à la LFP à cause des «gilets jaunes», la Ligue se dit «consternée»

FOOTBALL Les matchs de Ligue 1 reprogramés par la Ligue de football professionnel auraient fait chuter les audiences de la chaîne

M.D.

— 

Canal+ n'a pas apprécié les décisions de la LFP.
Canal+ n'a pas apprécié les décisions de la LFP. — MARTIN BUREAU / AFP

Mise à jour 17h10: Ajout de la réaction de la LFP

Les « gilets jaunes » auraient visiblement coûté assez cher à Canal+. Selon L'Equipe, la chaîne cryptée aurait assigné, ce jeudi, la Ligue de football professionnel (LFP) devant le tribunal de commerce de Paris pour tenter d’obtenir une compensation à hauteur de 46 millions d’euros.

En effet, le diffuseur officiel de la Ligue 1 s’est dit lésé par les reprogrammations de matchs de la LFP, dues aux différents blocages et mouvements des « gilets jaunes ».

« Depuis le 7 décembre 2018, la LFP a déprogrammé de nombreux matchs qui devaient être diffusés par Canal+ et a unilatéralement organisé leur report », indique le texte de l’assignation.

37 % de perte d’audience en moyenne

La chaîne a d’ailleurs fait estimer ses pertes par un cabinet spécialisé (Sorgem). Les 46 millions réclamés seraient donc le montant total du préjudice pour Canal+, qui a par exemple dû diffuser la finale de la Coupe de la Ligue entre Bordeaux et Strasbourg à 18h45 au lieu de 20h30, soit, selon le diffuseur, une perte d’audience de 51 %. En moyenne, Sorgem évoque 37 % de téléspectateurs en moins.

Canal+ ajoute au passage que la LFP a totalement ignoré leurs demandes durant les mois perturbés par le mouvement des « gilets jaunes ». L’assignation fait donc les comptes. « Ainsi, sur treize reports [de matchs], huit ont été réalisés du week-end à la semaine, et, dans six cas, Canal+ a aussi perdu son prime time. »

La LFP est «consternée»

Peu après cette annonce, la Ligue a répondu via un communiqué. Elle se dit «consternée» de recevoir cette assignation. «Au même titre que les clubs et les supporters, la LFP a subi durant plusieurs mois les conséquences d’une crise sociale majeure, qui a affecté l’ensemble des secteurs économiques de la France», écrit la LFP. 

«Dans ce contexte, la LFP et les clubs, en lien permanent avec les autorités publiques et en particulier le Ministère de l’Intérieur, se sont adaptés pour faire face à une situation inédite et permettre que le championnat puisse s’achever à la date prévue, ajoute-t-elle. La LFP réfute l’intégralité des allégations de Canal+ et le démontrera devant le tribunal de commerce de Paris.»