Coupe du monde féminine: Les gardiennes ne prendront plus de carton jaune si elles bougent de leur ligne sur un penalty

FOOTBALL C'est la fin de la double peine au Mondial 2019

G.B.

— 

La gardienne nigériane avertie contre la France.
La gardienne nigériane avertie contre la France. — J.E.E/SIPA

Plus de double peine. L’IFAB, le Board de la FIFA a annoncé vendredi que lors de la Coupe du monde féminine, les gardiennes ne seront pas averties si elles quittent leur ligne trop vite sur penalty.

« La FIFA et l’IFAB estiment qu’il n’est pas nécessaire d’avertir le gardien fautif lorsque le VAR est sollicité », a indiqué l’instance indépendante en charges du règlement au sein de la FIFA, rapporte L’Equipe. « Cela risque de fausser injustement le protocole du penalty si un gardien (déjà averti) venait à être expulsé. »

Plusieurs penaltys déjà retirés

Plusieurs gardiennes comme la Nigériane Chiamaka Nnadozie, l’Ecossaise Lee Alexander, ou encore la Jamaïcaine Sydney Schneider ont subi une double peine ces derniers jours, après avoir sorti un penalty où elles n’avaient pas gardé au moins un pied sur la ligne au moment de la frappe : carton jaune, plus penalty à retirer. Cette règle était entrée en vigueur le 1er juin.

L’Equipe explique que la FIFA avait demandé une dérogation « à la suite des incompréhensions survenues ces derniers jours lors des premiers matchs du tournoi ». Si le carton jaune disparaît bien, les arbitres pourront toujours faire retirer les penaltys si les gardiennes n’ont pas les deux pieds sur la ligne au moment de la frappe. Même si c’est pour un demi-centimètre…