Coupe du monde féminine: Qui est Sydney Schneider, la gardienne jamaïcaine ayant réussi un festival contre le Brésil?

FOOTBALL FEMININ Totalement inconnue du grand public, la gardienne de la sélection jamaïcaine Sydney Schneider (19 ans) a multiplié les parades ce dimanche à Grenoble, malgré le revers (0-3) contre le Brésil

Au stade des Alpes à Grenoble, Jérémy Laugier

— 

Même si elle a encaissé un triplé de Cristiane, Sydney Schneider a réalisé un match épatant, ce dimanche à Grenoble contre le Brésil.
Même si elle a encaissé un triplé de Cristiane, Sydney Schneider a réalisé un match épatant, ce dimanche à Grenoble contre le Brésil. — Greig Cowie/BPI/REX/SIPA
  • Pour son entrée en lice dans cette Coupe du monde, le Brésil a disposé sans trop de difficultés de la Jamaïque (3-0), ce dimanche à Grenoble.
  • La rencontre a autant été marquée par le triplé de Cristiane que par le festival de parades de la gardienne jamaïcaine Sydney Schneider.
  • La gardienne de 19 ans, qui évolue dans une université américaine, a notamment arrêté le penalty d’Andressa.

Sydney Schneider a été toute surprise d’être arrêtée en zone mixte, ce dimanche à Grenoble. Avec ses allures d’adolescente, la gardienne jamaïcaine de 19 ans a pourtant autant brillé que la Brésilienne Cristiane, auteure d’un triplé (15e, 50e, 64e) dans le net succès brésilien (3-0). Jugez plutôt : elle a parfaitement plongé dans les pieds de Debinha se présentant seule (8e) avant de repousser une puissante frappe de la même attaquante de la Seleçao (25e). Puis Sydney Schneider s’est encore distinguée d’une grande envolée sur un centre de Cristiane (27e) avant d’arrêter un penalty d’Andressa (38e) et d’éviter une déroute aux Reggae Girlz grâce à un nouvel exploit devant Geyse (77e).

Comment une si jeune gardienne évoluant à l’université américaine d’UNCW Seahawks (Caroline du Nord) a-t-elle pu livrer une telle prestation pour le tout premier match de l’histoire de l’équipe féminine de Jamaïque dans une Coupe de monde de football ? « Je me suis dit que ça n’allait pas être si terrible que ça, sourit la jeune fille. Après tout, je joue au foot depuis toujours. Je ne dirai pas que j’ai vécu cette rencontre comme un match normal mais je me suis sentie en confiance. »

« Elle va encore vous impressionner davantage dans les prochains matchs »

Sélectionnable avec la Jamaïque car ses deux grands-parents y sont nés, elle a en tout cas tordu le cou au cliché tenace sur le niveau général inquiétant des gardiennes de but. « Sydney est d’abord très intelligente, explique Hue Menzies, son sélectionneur. Elle analyse tous ses arrêts, tous ses mouvements sur le terrain. Elle a donc tout l’avenir devant elle. » Des louanges complétées par sa coéquipière Lauren Silver.

« Syd est très jeune mais elle se développe vraiment match après match, souligne la milieu de terrain évoluant en Norvège. Je suis très fière d’elle. On a de la chance de l’avoir derrière nous, on se sent tellement sereines quand elle a la balle dans ses mains ou dans ses pieds. Elle va encore vous impressionner davantage dans les prochains matchs. »

Rendez-vous est pris, même si les chances de qualification des Reggae Girlz se sont déjà réduites après ce lourd revers initial. « Ce n’est pas le résultat qu’on voulait mais je pense qu’on a prouvé qu’on avait notre place ici », estime (à raison) Sydney Schneider. Le monde entier a découvert une sacrée gardienne, saluée par un certain Usain Bolt himself.