Allemagne: Bierhoff reconnaît «beaucoup d'erreurs» dans la gestion du cas Özil au Mondial

FOOTBALL Le milieu allemand a quitté la sélection après la polémique née de sa rencontre avec Erdogan

N.C. avec AFP

— 

Mesut Ozil lors du match Allemagne-Suède à la Coupe du monde en Russie, le 23 juin 2018.
Mesut Ozil lors du match Allemagne-Suède à la Coupe du monde en Russie, le 23 juin 2018. — Michael Zemanek/BPI/Shu/SIPA

Le manager de l’équipe d’Allemagne de football, Oliver Bierhoff, reconnaît « beaucoup d’erreurs » dans la gestion de l’affaire Mesut Özil, qui a ébranlé l’équipe nationale et tout le pays au moment du Mondial en Russie. « Ça a mal tourné, et j’en suis vraiment désolé », dit-il dans une interview à l’hebdomadaire allemand Die Zeit dont des extraits ont été diffusés mercredi, « beaucoup d’erreurs ont été faites, y compris par moi-même ».

L’international Mesut Özil, fils d’immigrants turcs, avait été l’objet d’une campagne de dénigrement pour avoir rencontré le président turc Recep Tayyip Erdogan. Écœuré par le manque de soutien de sa fédération, il a finalement mis fin à sa carrière internationale en juillet en accusant de racisme le président de la fédération de l’époque Reinhard Grindel : « Aux yeux de Grindel et de ses soutiens, je suis Allemand quand nous gagnons, mais je suis un immigrant quand nous perdons », avait lancé Özil.

Bierhoff regrette de nouveau que Özil ne se soit pas expliqué publiquement sur cette affaire, comme l’avait fait son coéquipier Ilkay Gündogan, qui avait aussi rencontré le président turc. Özil, a dit Bierhoff, « n’a simplement plus voulu en entendre parler ».

Le manager admet également que l’éviction du jeune talent Leroy Sané du groupe retenu pour le Mondial a probablement été une erreur : « Nous voulions envoyer un signal aux joueurs que nous avions retenus. Peut-être avons-nous sous-estimé le fait que c’est du joueur qui n’était pas avec nous que l’on allait surtout parler », dit-il.