Politesse: «Il joue comme une merde», Uli Hoeness détruit salement Mesut Özil après l'annonce de sa retraite internationale

FOOTBALL Le président du Bayern Munich donne une très belle image de son club...

A.L.G.

— 

Uli Hoeness, alias
Uli Hoeness, alias — Sven Hoppe / dpa / AFP

L’homme le plus classe du monde… Mesut Özil fait part de sa souffrance et évoque du racisme à son égard, au point d’annoncer qu’il met un terme à sa carrière international, et la seule chose que trouve à faire Uli Hoeness, le président du Bayern Munich, c’est de littéralement lui cracher à la face. La (trop) grande gueule du foot allemand a détruit le joueur d’Arsenal après la décision du joueur de ne plus répondre aux sélections de la Mannschaft.

« Il joue depuis des années comme une merde. Il n’a rien apporté à l’équipe nationale depuis des années. Le dernier duel qu’il a remporté, c’était avant la Coupe du monde 2014. Et maintenant, il se cache derrière cette photo [avec Erdogan] », a braillé Hoeness sur la chaîne allemande Sport1 avant d’en rajouter une deuxième couche pour la route. « Je suis très content que le fantôme arrête. Quand est-ce qu’Özil a dribblé un adversaire pour la dernière fois ? […] Ce sont ses 35 millions de followers qui font croire qu’il est encore excellent, mais ce n’est pas le cas dans la vie réelle. Son départ, c’est la meilleure chose qui puisse arriver. »

Qu’il ait un avis tranché sur le cas de Mesut Özil, pourquoi pas, mais était-ce bien nécessaire de devenir insultant et grossier ? Uli Hoeness ou la classe personnifiée…