Nantes: Anti et le «H», c'est officiellement fini à partir de juin 2020, le président Pelletier s'explique

HAND Le président du HBCN Gaël Pelletier a décidé de ne pas prolonger le contrat de coach nantais au-delà de l’été 2020

David Phelippeau

— 

Alberto Entrerrios, entouré du président Gaël Pelletier (à gauche) et de son coach Thierry Anti.
Alberto Entrerrios, entouré du président Gaël Pelletier (à gauche) et de son coach Thierry Anti. — G.Louis
  • Le HBC Nantes a annoncé sa séparation avec son entraîneur Thierry Anti à partir de juin 2020.
  • Qui va prendre le relais sur le banc ? Anti va-t-il honorer sa dernière année de contrat ?
  • Le président Gaël Pelletier s’explique sur ce dossier.

Une immense page va se tourner au HBC Nantes. Après l’annonce du départ de Nicolas Claire la semaine dernière, le club nantais « a décidé de ne pas prolonger le contrat de coach de Thierry Anti au-delà de l’été 2020 [date de la fin de son contrat] ». L’entraîneur nantais était arrivé sur les bords de l’Erdre en 2009.

Cette décision prise par la direction surprend compte tenu de la trajectoire toujours ascendante connue par le « H » depuis l’arrivée de Thierry Anti. Pour rappel, le club nantais – dans l’élite depuis 2009 – a remporté une Coupe de la Ligue en 2015, une Coupe de France en 2017 et fait partie des trois meilleurs clubs français (2e de D1 en 2017, actuellement 3e). Sur la scène européenne, le HBCN a joué la finale de la Ligue des champions en mai dernier. La semaine prochaine, les Nantais seront à Rhein Neckar en 8e de finale de cette même épreuve.

Le président Pelletier justifie son choix

« Il y a deux stratégies : soit on continue jusqu’à ce que ça ne fonctionne plus et qu’on arrive à l’échec, soit on s’inscrit dans une démarche de projet, justifie le président Gaël Pelletier. On a choisi la deuxième stratégie, c’est-à-dire se projeter – comme on a toujours fait – sur du long terme. On considère qu’il est plus simple de se projeter dans l’avenir dans une phase de réussite quand dans une phase d’échec. Dans le cadre d’une projection à dix ans, il nous semblait évident qu’on se devait de changer l’entraîneur parce qu’il fallait donner les clés de ce projet à la personne retenue. »

Alberto Entrerrios futur numéro 1 ?

Le duo Alberto Entrerrios (adjoint actuel de Thierry Anti) en numéro 1 et Grégory Cojean (responsable du centre de formation et coach de la réserve) en numéro 2 en pôle pour l’avenir ? « On n’a pas envisagé le successeur avant d’avoir annoncé les choses au premier intéressé, répond Gaël Pelletier, qui affirme avoir eu mardi « un échange franc et cordial » avec Anti. Quant à Entrerrios et Cojean, « il n’y a rien de concret et rien d’acté, ni avec l’un, ni avec l’autre ». Avant de glisser néanmoins : « On peut aisément penser à ces deux pistes pour l’avenir, et ça serait d’ailleurs une erreur de ne pas y penser. »

Thierry Anti va-t-il rester jusqu’en juin 2020 ?

Une question se pose avec insistance maintenant : Thierry Anti va-t-il honorer sa dernière année de contrat compte tenu de la situation ou va-t-il demander à être libéré en fin de saison ? « Moi, je n’ai rien reproché à Thierry sur la qualité du travail réalisé. Pour moi, le contrat actuel va jusqu’en 2020 et je ne vois aucune raison à notre niveau de le remettre en cause. C’est ce que j’ai dit à Thierry. Qu’il y ait de l’amertume chez lui, c’est compréhensible, mais il ne faut pas penser que c’est une décision qu’on a prise de gaieté de cœur. » 20 Minutes n’a pour l’heure pas encore réussi à joindre Thierry Anti.

Un nouveau rôle pour Anti ? A priori, l’intéressé ne veut pas

Dans son communiqué, le club nantais indique laisser « la porte ouverte à une collaboration future sous une autre forme » à l’ancien coach de Paris. Mais quel poste ? Gaël Pelletier met fin à ce sujet en quelques mots : « Nous sommes contents du travail fait par Thierry et du relationnel avec lui, on aurait aimé aller plus loin dans cette collaboration y compris dans une autre fonction. Sauf qu’aujourd’hui, sa volonté d’être sur le terrain ne l’autorise pas à passer dans une autre fonction au sein du HBCN. Je le comprends, mais j’aurais aimé le garder dans d’autres fonctions… »