HBC Nantes: Adieu le titre pour le «H», le PSG file vers un nouveau sacre

HAND Les Parisiens ont battu très facilement (34-29) les Nantais jeudi soir à Coubertin

David Phelippeau

— 

Thierry Anti, le coach nantais.
Thierry Anti, le coach nantais. — ISA HARSIN/SIPA

C’était l’objectif affiché par la direction du HBC Nantes en début de saison. Il ne sera sans aucun doute pas atteint. Nantes (3e), battu (34-29) à Paris jeudi soir, ne sera pas champion de France et il devra même se battre jusqu’au bout pour au moins terminer deuxième de LNH ( Montpellier victorieux (19-23) mercredi soir à Aix mercredi soir est désormais seul 2e).

Face à la tornade parisienne, les Nantais n’auront finalement tenu que 11 minutes (6-6). Ensuite, le HBC Nantes a pris très, très cher. Les hommes de Thierry Anti ont vécu un calvaire. Une défense aux abois, une attaque en manque d’inspiration face à un Thierry Omeyer impeccable (34 % d’arrêts), des pertes de balle à gogo… Face à un Paris des grands soirs, les Nantais ont pris l’eau de toutes parts. « On a bien commencé dans l’intensité, estime le capitaine Rock Feliho au micro de beIN SPORTS. On était bien dans notre projet de jeu. Puis, on a pris une rafale et ça n’a pas pardonné. On s’est perdu dans notre jeu ensuite. »

Terminé à la pause

A la pause, le match était déjà plié (19-13). Nantes a bien essayé de reelever la tête, mais Paris était trop fort et a compté même jusqu’à 11 buts d’avance (33-22 à la 50e). Le petit relâchement des joueurs de la Capitale a permis aux Nantais de sortir de la rencontre avec une joue un peu moins rouge (7-1 pour Nantes dans les 9 dernières minutes).

« Ils ont été meilleurs que nous, reconnaît, lucide, Rock Feliho. C’est dommage car on était venus ici pour l’emporter et ne pas faire acte de présence. On n’a pas été assez forts tout simplement. » Immense satisfaction du côté de Luka Karabatic, le pivot parisien, toujours au micro de beIN SPORTS : « On avait à cœur de marquer un grand coup dans ce championnat. » Le coup est parfait. Paris, leader, file vers un 6e titre de champion de France (son 5e consécutif). Le club parisien compte 4 points d’avance sur Montpellier et 5 sur Nantes.