FC Nantes: Sans un nouveau buteur, «le FCN est en danger», selon Vahid Halilhodzic

FOOTBALL Les Canaris se sont (encore) inclinés (1-0) à Angers, ce dimanche...

David Phelippeau

— 

Le but de Fulgini pour Angers à la dernière minute.
Le but de Fulgini pour Angers à la dernière minute. — Jean-François MONIER / AFP
  • Ce dimanche, le FCN a perdu (1-0) à Angers sur un but encaissé dans le temps additionnel.
  • Enock Kwateng est coupable sur le but angevin.
  • L’ombre de Sala, parti à Cardiff, a évidemment plané.

C’est le nouveau tarif maison. Et les Canaris s’en passeraient bien. Sur les 5 derniers matchs de Ligue 1, les Canaris se sont inclinés 4 fois sur le plus petit des scores (1-0). Ce dimanche, c’est Angers - pourtant en crise de résultats avant ce match (5 points sur 18 possibles) - qui s’est imposé (1-0) sur sa pelouse à la toute dernière seconde contre le FCN.

« En ce moment, c’est une période qui ne nous réussit pas du tout… », peste le coach Vahid Halilhodzic. Un euphémisme. Pour la 5e fois en 3 rencontres, ses hommes ont encore tapé les montants par Waris à la 54e. Une action qui aurait mérité davantage de réussite tant les Nantais ont dominé les débats dans le second acte. « Il y a un mois ou deux, les poteaux rentraient, et là, ça sort, regrette Nicolas Pallois, encore très solide en charnière centrale. On ne met pas ces deux ou trois occasions qu’on a, puis on se fait punir sur une des seules qu’ils ont. » Dans le temps additionnel, sur une contre-attaque, un point fort angevin pourtant bien identifié par les Nantais, à entendre Valentin Rongier.

Enock Kwateng coupable

« Avec une erreur de concentration, on prend ce but qui nous fait mal, analyse Abdoulaye Touré, qui a manqué de conviction sur une offrande de Waris à la 50e. On était tous portés vers l’avant à ce moment-là. » Surtout Enock Kwateng, qui sur l’action du but angevin de Fulgini (90e + 4), déserte totalement et de manière incompréhensible son côté droit. « Prendre un but comme ça, en contre, sur la fin, c’est presque une faute professionnelle », tonne coach Vahid. Nicolas Pallois, de son côté, n’hésite pas à pointer du doigt les errements de son partenaire : « Il y a peut-être Enock [Kwateng] qui monte sur le milieu alors qu’il doit rester à sa place car il y a un joueur [Fulgini] qui monte dans son dos. Je crois que le décalage part de là. »

La vie sans Sala, ce n’est pas simple

Une erreur fatale qui ne doit pas faire oublier que Nantes aurait pu plier le match bien avant s’il avait concrétisé ses occasions. En l’absence de Sala (qui a signé à Cardiff City samedi) et Coulibaly (suspendu), coach Vahid avait titularisé pour la première fois le jeune Kolo-Muani (20 ans) devant. « Entre moi et lui, je l’ai choisi lui, ironise l’entraîneur, toujours froissé par le départ de son goleador. Je n’avais pas d’autres solutions. Pour inverser la tendance, il faut gagner. Mais pour gagner, il faut marquer. »

Nantes va désormais devoir le faire sans Sala, son meilleur buteur. Et avec peut-être un nouveau finisseur avant fin janvier [le dossier du Marseillais Germain est à l’étude] ? Halilhodzic met la pression sur sa direction : « [Sans un nouveau buteur], le FCN est en danger. Le club n’est pas habitué à jouer le maintien. » Se sauver, c’est en effet le seul défi qui attend désormais les Canaris, qui pointent à une décevante 15e place.