Bras de fer: Le syndicat des joueurs soutient Adrien Rabiot, écarté du PSG

FOOTBALL Le milieu de terrain n'a pas souhaité prolongé son contrat et ne fait plus partie du groupe parisien...

J.L. avec AFP

— 

Rabiot face à Liverpool
Rabiot face à Liverpool — AFP

L’UNFP, le syndicat des joueurs de football professionnel, « soutient Adrien Rabiot et l’encourage (…) à aller jusqu’au bout de son engagement au 30 juin 2019 », a-t-il dit mardi, quitte à partir de son club formateur, le PSG, sans que celui-ci ne touche d’indemnités de transfert.

Le syndicat des joueurs pro soutient dans un communiqué le droit de Rabiot à « être maître de sa carrière », à « décider, comme n'importe quel autre salarié français, de son avenir professionnel ». Le milieu, qui refuse de prolonger son contrat expirant à la fin de la saison selon le PSG, est annoncé partant au FC Barcelone. Son club formateur entend le laisser « sur le banc pour une durée indéterminée », par mesure de rétorsion.

« En déclarant à tue-tête que le joueur restera sur le banc jusqu’à la fin de la saison, le Paris SG, comme d’autres avant lui, se met à la faute - faute grave ! - car l’une des obligations qui incombe à un employeur est de fournir un travail à son salarié ainsi que les moyens de le réaliser », observe l’UNFP.

«Dans le cas d'un footballeur professionnel comme Adrien Rabiot, les moyens, ce sont les entraînements, le travail, c’est la compétition, la seule et unique unité de mesure du contrat de travail entre un club et un sportif professionnel… », dit encore le syndicat.