Droits TV: Le patron de Mediapro ne compte pas revendre les droits de la Ligue 1 à d'autres chaînes

FOOTBALL Et tant pis pour Canal +...

N.C. avec AFP

— 

Le patron du groupe espagnol Mediapro, Jaume Roures (au centre), lors d'une conférence de presse le 31 mai 2018.
Le patron du groupe espagnol Mediapro, Jaume Roures (au centre), lors d'une conférence de presse le 31 mai 2018. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Le patron du groupe espagnol Mediapro, Jaume Roures, qui a acquis au printemps la majorité des droits la Ligue 1, assure qu'il n'est pas disposé à les revendre et table sur 4 millions d'abonnés pour être rentable, dans une interview mardi au Figaro.

«Nous écartons l'idée de sous-licencier une partie de nos droits», a expliqué le patron du groupe qui a créé la surprise en achetant les droits de la Ligue 1 pour la période 2020-2024 contre près de 800 millions d'euros, au dépens de Canal+, qui les possède actuellement.

«Car si nous revendons une partie des droits à Canal+, par exemple, nous appauvririons l'offre de notre propre chaîne et ce n'est pas le but», a ajouté l'homme d'affaires catalan, qui a concédé que le prix de l'abonnement à 25 euros par mois pourrait baisser. «J'ai évoqué le prix de 25 euros par mois pour notre chaîne, ce qui correspond à un simple calcul du prix payé pour les droits et du réservoir de trois millions d'abonnés. Mais si nous parvenons à séduire plus d'abonnés, le prix pourrait baisser», a-t-il expliqué.

Selon les chiffres de M. Roures, la chaîne serait à l'équilibre avec 3,5 millions d'abonnés. «Et avec 4 millions, nous serions rentables», a-t-il assuré. Mediapro a mis la main sur les meilleures affiches du championnat français, au nez et à la barbe de Canal+ qui les retransmettait depuis 1984. La filiale française du groupe espagnol compte proposer une nouvelle chaîne, avec «une programmation ininterrompue sept jours sur sept et 24 heures sur 24».