Droits TV: Qui derrière Mediapro, Canal vraiment évincé, les fans floués...Quelles conséquences après la vente records des droits de la L1?

FOOTBALL On répond à toutes vos interrogations sur cette vente historique...

Jean-Loup Delmas

— 

Ca devient cher de filmer des Toulouse-Metz.
Ca devient cher de filmer des Toulouse-Metz. — Patrick Bernard AFP/Archives
  • La Ligue 1 a vendu ses droits télés pour la somme record de 1,153 milliard d'euros.
  • La vente a été marquée par l'arrivée de MédiaPro qui rafle trois des septs lots, dont les deux premiers. 
  • Canal+ pour le moment n'a aucun lot. 

C’est la nouvelle économique de l’année ! Plus fort encore que le transfert de Neymar, la Ligue 1 a vendu ses droits TV à 1,153 milliard d’euros à partir de 2020. Un montant record et une de hausse de 60 % par rapport au dernier appel d’offres. L’arrivée de Mediapro, la fin de Canal +, et les amateurs de foot qui se préparent à pleurer… Autant de mystère qu’on va tenter de résoudre.

Qui est Mediapro ?

C’est l’actuel diffuseur de la Liga espagnole, ainsi que le diffuseur des chaînes télés du FC Barcelone et du Real Madrid. Et ils ne sont pas à leur coup d’essai niveau « arrivée avec de gros sabots », puisque c’est comme ça qu’ils se sont implantés chez nos voisins ibériques. En 2006, le groupe, totalement inconnu, achète les droits de la Coupe du monde et crée une chaîne qui ne couvre que 20 % du territoire. L’Espagne s’inquiète et ne parle plus que de ça : « Mais comment suivre la Coupe du monde ? » Au dernier moment, Mediapro vend une partie des droits à des chaînes concurrentes diffusés sur l’ensemble du pays. Toute l’Espagne pourra ainsi assister à la défaite 3-1 face à la France, et Médiapro a réussi à se faire connaître. Tout le monde est content.

Plus récemment, Mediapro a (encore) fait parler de lui en achetant les droits de la Série A. Bien implanté en Espagne, le groupe chercherait à présent à s’étendre. Sauf que Sky Italia, diffuseur historique, ne l’a pas entendu de cette oreille et a porté plainte.

En effet, Mediapro avait clairement indiqué acheter les droits pour ensuite les revendre aux plus offrants, mais a annoncé ensuite vouloir créer sa propre chaîne. Scandale en Italie, la justice a tenu à ce que Mediapro avance un milliard d’euros en gage de sécurité économique… chose que le groupe n’a pas fait, et ils ont perdu les droits devant la justice, au moins provisoirement. C’est peut-être LA chance de Canal+.  

Canal + a-t-il vraiment tout perdu ?

La chaîne cryptée, diffuseur de la Ligue 1 depuis 1984, avait postulé pour les sept offres… et n’en a obtenu aucune, tel un étudiant à Parcoursup. Maxime Saada le président du Directoire du groupe s’est exprimé sur Europe 1. Forcément « déçu », il a néanmoins trouvé les prix « totalement déraisonnables et impossibles ».

Surtout, il estime que Mediapro s’effondrera vite fait bien fait. « Il leur faudrait 7 millions d’abonnés à 15 euros par mois…. Juste avec la Ligue1 ! BeinSport a 3,5 millions d’abonnés alors qu’ils sont lancés depuis des années et ont la Coupe du monde, le basket, le hand… », a-t-il rajouté. Bref, si on veut lire entre les lignes : On attend que Mediapro s’effondre et on reprend les droits moins chers. Le groupe se placera sûrement pour racheter des lots quoi qu’il arrive. Le directeur assure que Canal + ne se repose pas que sur le football pour avoir des abonnés… Bon, on a quand même envie de le prévenir gentiment que sans le foot, ils risquent quand même de perdre beaucoup de monde.

L’amateur de football s’est-il fait couillonner ?

Oui.

Non mais juste oui, y a rien à dire de plus.

Ha vous voulez qu’on entre dans les détails quand même ?

Il y a pour le moment trois diffuseurs (Mediapro, Bein, Free) et il pourrait très probablement y en avoir quatre (en rajoutant Canal +). Or, vu les sommes astronomiques dépensés pour la Ligue 1, Mediapro va devoir faire un abonnement assez énervé niveau prix pour ne pas (trop) vendre à perte… Préparez donc vos porte-monnaie et renoncez à vos vacances à Cancun pour cet été si vous voulez suivre les aventures de Neymar dans deux ans. S’il n’est pas parti au Real Madrid.