Route du Rhum: «Kenavo et bon vent!», la Bretagne fête le départ des 123 skippers

VOILE Le départ de la course légendaire a été donné ce dimanche après-midi de la pointe du Grouin à Cancale...

Jérôme Gicquel

— 

Des milliers de spectateurs étaient rassemblés sur la pointe du Grouin à Cancale pour le départ de la Route du Rhum.
Des milliers de spectateurs étaient rassemblés sur la pointe du Grouin à Cancale pour le départ de la Route du Rhum. — J. Gicquel / 20 Minutes

La magie de la course au large opère toujours. Plusieurs dizaines de milliers de spectateurs ont pris place ce dimanche sur les rochers de la pointe du Grouin à Cancale (Ille-et-Vilaine) et du Cap Fréhel dans les Côtes-d’Armor pour assister au départ de la Route du Rhum.

Après dix jours d’attente et de préparation dans le port de Saint-Malo, les 123 skippers en lice se sont élancés à l’assaut de la légendaire course transatlantique en solitaire, direction Pointe-à-Pitre en Guadeloupe où les plus rapides sont attendus dans une semaine. Le top départ de la 11e édition a été donné officiellement à 14h ce dimanche après-midi, au large de la pointe du Grouin, dans des conditions météorologiques optimales.

« Ils vont vraiment en chier »

Comme tous les quatre ans, le site naturel classé a été pris d’assaut par les visiteurs, férus de voile ou simples touristes. Pour ne rien rater au spectacle, Alain et Annick sont arrivés mardi de la Nièvre, logés chez des amis à Cancale. « C’est la deuxième fois qu’on vient assister au départ, c’est à chaque fois magique », indique Alain. Les jumelles à la main, son épouse ne rate pas une miette du départ de la course. « On est venus les soutenir moralement car ils vont vraiment en chier ces prochains jours », sourit-elle.

A ses côtés, Olivier, marin chevronné, mitraille à tout-va à l’aide de son téléobjectif. « J’en ai des frissons. C’est héroïque ce qu’ils vont accomplir. Les bateaux ont beau être des petits bijoux technologiques, cela reste une performance sportive et humaine incroyable ».

Le Guadeloupéen Rodolphe Sepho a des supporters

Venus de toute la France, certains spectateurs ont fait un long voyage pour assister au départ. C’est le cas de Willy Bocage, enseignant maritime au lycée de Gourbeyre en Guadeloupe. Venu avec une dizaine d’élèves pour un séjour pédagogique, il découvre pour la première fois le charme de la Bretagne. « C’est un cadre splendide pour un départ », s’émerveille-t-il.

Avec ses élèves, il scrute avec attention le bateau de Rodolphe Sepho, l’un des trois Guadeloupéens engagés. « On est à fond derrière lui, on est venus lui donner toute notre énergie pour bien démarrer », indique Michel Gayadine, le directeur du lycée.

Les skippers accueillis en héros en Guadeloupe

Dans quelques jours, ils seront tous de retour sur leur île pour accueillir les skippers. « Toute la Guadeloupe va faire la fête pour les accueillir en héros », assure Willy. Avant les réjouissances, les 123 skippers vont devoir avaler les 3.542 miles nautiques qui séparent Saint-Malo de Pointe-à-Pitre.

Avec des conditions météo qui vont se dégrader dans les prochaines heures. « J’espère qu’il n’y aura pas trop de casse », indique Paul, venu de Niort (Deux-Sèvres). « On pensera bien fort à eux quand ils seront en pleine tempête, même si je n’aimerais pas être à leur place », sourit-il. Quelques minutes après le départ, les bateaux sont déjà loin. La pointe du Grouin peut enfin retrouver son calme. Rendez-vous maintenant dans 4 ans pour le prochain départ.