Nouveau coach: Solari veut que son Real Madrid joue «avec une grosse paire de couilles»

FOOTBALL Gros plan tactique...

20 Minutes avec AFP

— 

Solari et ses méthodes de management
Solari et ses méthodes de management — SIPA

Santiago Solari annonce la couleur : l’entraîneur intérimaire du Real Madrid, nommé en remplacement de Julen Lopetegui, a prévenu ce mardi qu’il comptait voir son équipe jouer « avec une grosse paire de couilles » mercredi en Coupe du Roi, promettant que ces « guerriers » allaient « inverser la situation ». « L’idée est d’aller à Melilla (3e division) demain et jouer avec une grosse paire de c…, voilà notre idée de jeu », a lancé Solari, souriant et déterminé, lors de sa première conférence de presse.

Ancien entraîneur de la réserve, l’Argentin (42 ans) a été promu lundi en raison du limogeage de Lopetegui, emporté par une nouvelle défaite subie dimanche dans le clasico face au FC Barcelone (5-1). « Les joueurs m’ont semblé touchés, évidemment, mais avec l’envie de redémarrer et d’inverser la situation. C’est un groupe de champions, ce sont des guerriers, qui ont gagné énormément de choses. La situation n’est pas facile mais j’ai vu parmi eux beaucoup d’envie de changer les choses », a souligné Solari, dont le ton assuré et dynamique tranchait avec l’abattement récent de Lopetegui.

14 jours maximum

L’Argentin a refusé de se projeter au-delà de son intérim, qui ne peut durer que 14 jours selon les règlements de la fédération espagnole. Après quoi le Real sera contraint soit de le nommer définitivement, soit de choisir un autre entraîneur. « Nous sommes tous de passage, dans la vie et à plus forte raison dans ce métier. L’important, c’est le quotidien, l’enthousiasme que nous affichons chaque jour, chaque match, dans chaque action, à chaque minute », a-t-il tranché.

Et Solari a également refusé de son comparer à son illustre prédécesseur Zinédine Zidane, passé comme lui par la réserve (2014-2016) avant de reprendre avec succès l’équipe première, qu’il a menée à trois sacres consécutifs en Ligue des champions. « Zizou, c’est l’une des plus grandes figures que nous ayons connue dans ce club. En Argentine, personne n’ose lui trouver des épithètes, c’est mieux de le laisser tout là-haut avec sa grandeur et ne pas se comparer à lui », a conclu Solari.

Le Real Madrid a grand besoin de retrouver confiance après une série noire de cinq défaites sur ses sept derniers matches qui a précipité l’éviction de Lopetegui après seulement quatre mois et demi en poste.